samedi 19 août 2017

Ce n’est pas le moment!

La technologie met le sexe en danger! Qui n’a pas déjà interrompu un moment câlin pour répondre à un appel ou un message? La technologie s’infiltre de plus en plus dans la vie. Le quotidien est rythmé par des appels, des messages et des moments passés à surfer et «partager» sur les réseaux sociaux. Pas de mal en soi, mais le problème, c’est lorsque cette utilisation prend le pas sur les véritables relations. La technologie semble bel et bien prendre le dessus sur le sexe qui meurt à petits coups. Sinon, comment expliquer le fait d’être troublé dans le feu de l’action par la sonnerie de son téléphone ou encore l’annonce de la mise à jour de l’anti-virus?

Ça arrive à tout le monde, c’est humain! Mais stopper l’activité supposée plaisante de ce moment pour répondre au téléphone, écrire un mail ou lancer un téléchargement, là, c’est autre chose. Et c’est à ce phénomène qu’une étude s’est intéressée.
L’enquête, menée sur 1.747 personnes, est sans appel. Les chiffres montrent que 62% des femmes participant aux questionnaires avouent avoir déjà interrompu une partie de jambes en l’air pour regarder leur téléphone portable, contre 48% de leurs homologues masculins. En détails, cela donne des excuses variées: 34% des sondés ont arrêté le sexe pour répondre à un appel, 24% pour écrire un texte et 22% pour consulter leur boîte mail. Enfin, 4% avouent carrément surfer sur les réseaux sociaux en pleine action. Des résultats inquiétants qui ne sont pas à prendre à la légère, bien qu’ils puissent sembler amusants. Ils posent la question de savoir à quel point les humains autorisent la technologie à dominer leur vie. Sont-ils donc à ce point nuls au lit qu’il est devenu plus intéressant pour eux de traîner sur la toile que de faire l’amour? Pour lutter contre ce drame du XXIe siècle, vous pouvez tenter de pimenter votre vie de couple avec quelques nouveautés, mais surtout pensez aux générations futures, mettez votre smartphone en mode avion pendant le sexe!

Voir aussi

Une affaire de «Q»!

Aujourd’hui, on parlera de «Q» et non pas de «C…». Il est question de savoir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.