CDG : Polémique autour du contrôle

Anas alami cdg

Anass Houir Alami, DG de la CDG, a bien défendu son bilan face aux membres de la Commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la Chambre des conseillers. Et pourtant…

Après avoir fait savoir que le montant global des dépôts a atteint 80 MMDH en 2013, contre 70 MMDH en 2012, soit une hausse de plus de 14%, Alami a relevé que les dépôts des institutions arrivent en tête avec 73% du montant total, suivis de ceux des professions juridiques (14%) et des garanties (13%). Le résultat net consolidé du groupe de la CDG a quant à lui enregistré une quasi-stagnation en 2013, avec 964 MDH, contre 976 MDH au titre de l’année précédente, sur fond des contributions aux évolutions contrastées des différents secteurs opérationnels.

Plus de contrôle…

Les chiffres sont bien passés, mais cela n’a pas empêché des membres de la Commission de souligner la nécessité de renforcer le contrôle de la CDG et de demander la révision des textes juridiques réglementant cette institution financière, afin d’accompagner la dynamique politique et économique que connaît le pays. Certains conseillers ont même estimé que le contrôle exercé sur la CDG reste «superficiel» et en deçà de celui pratiqué sur les autres établissements publics. Ils ont ainsi recommandé de revoir la structure d’organisation de la Caisse et d’actualiser le cadre juridique qui la réglemente. Une demande qui n’était pas du tout du goût du ministre délégué chargé du Budget, Driss El Azami El Idrissi, qui a répliqué que la CDG est soumise au contrôle, conformément aux dispositions juridiques en vigueur et qui sont applicables aux établissements publics.
Azami a insisté sur le rôle principal que joue la CDG au niveau de la gestion de l’épargne et du financement des projets de développement engagés par le Royaume. Il a par ailleurs assuré que cette institution est soumise à la loi relative aux établissements de crédit et organismes assimilés et aux règles de comptabilité applicables auxdits établissements. C’est dire qu’au sens du ministre, la CDG est «bien» sous contrôle. C’est rassurant!

H. Dades

Voir aussi

Bank Al-Maghrib

Bank Al-Maghrib | Le dirham quasi stable face à l’euro du 08 au 14 avril

Le dirham est resté quasi stable face à l’euro et s’est apprécié de 0,58% vis-à-vis …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.