mardi 22 août 2017

Algérie: Le défenseur des droits de l’homme Kamel Eddine Fekhar condamné à 5 ans de prison

Le défenseur des droits de l’homme algérien Kamel Eddine Fekhar a été condamné par un tribunal algérien à 5 ans de prison dont 18 mois ferme pour ses articles de presse. Un autre militant, Abdellah Benabdellah, a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois ferme. Les articles de presse en question, ont été écrits par Fekhar, en 2013, pour “lancer un appel à l’aide et dénoncer la complicité des forces de sécurité”, lors des répressions des manifestations à Ghardaia. Détenu depuis juillet 2015 sans jugement, Kamel Eddine Fekhar, ex-responsable du bureau de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), avait observé à plusieurs reprises une grève de la faim pour dénoncer sa détention “arbitraire”. Accusé notamment “d’incitation à la haine et la violence”, “d’atteinte à la sûreté de l’État et à l’unité nationale”, “Il risque au moins vingt ans de prison, ça peut arriver jusqu’à la perpétuité”, a fait savoir son avocat. Plus de 20 personnes avaient été tuées lors de ces affrontements intercommunautaires d’une rare violence entre Arabes et Amazighs.

Voir aussi

Le HCR “très reconnaissant” envers le Roi du Maroc pour le traitement de la situation de 13 familles syriennes bloquées à la frontière algéro-marocaine

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) est “très reconnaissant” envers SM le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.