dimanche 25 juin 2017

Algérie: Le défenseur des droits de l’homme Kamel Eddine Fekhar condamné à 5 ans de prison

Le défenseur des droits de l’homme algérien Kamel Eddine Fekhar a été condamné par un tribunal algérien à 5 ans de prison dont 18 mois ferme pour ses articles de presse. Un autre militant, Abdellah Benabdellah, a été condamné à 3 ans de prison dont 18 mois ferme. Les articles de presse en question, ont été écrits par Fekhar, en 2013, pour “lancer un appel à l’aide et dénoncer la complicité des forces de sécurité”, lors des répressions des manifestations à Ghardaia. Détenu depuis juillet 2015 sans jugement, Kamel Eddine Fekhar, ex-responsable du bureau de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), avait observé à plusieurs reprises une grève de la faim pour dénoncer sa détention “arbitraire”. Accusé notamment “d’incitation à la haine et la violence”, “d’atteinte à la sûreté de l’État et à l’unité nationale”, “Il risque au moins vingt ans de prison, ça peut arriver jusqu’à la perpétuité”, a fait savoir son avocat. Plus de 20 personnes avaient été tuées lors de ces affrontements intercommunautaires d’une rare violence entre Arabes et Amazighs.

Voir aussi

Plus de 20.000 mélomanes à la 7e rencontre internationale d’Azemmour de l’art du Melhoun

La 7ème rencontre internationale de l’art du melhoun, «Malhounyat 2017» a pu accueillir ce début …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.