Flash Infos

Assainissement liquide à Casablanca : Lydec poursuit son engagement

Assainissement liquide à Casablanca : Lydec poursuit son engagement

Galerie souterraine de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri (Ph Soufiane Benkhadra)

La Lyonnaise des Eaux de Casablanca (Lydec) lance en ce début d’année, un cycle de visites techniques de ses grands chantiers en cours, portant sur ses 4 métiers (distribution de l’eau potable, assainissement des eaux usées et pluviales, distribution de l’électricité et gestion de l’éclairage public). 

Dans ce cadre, une visite technique destinée aux médias, dont Le Reporter, a été organisée mercredi 29 janvier 2020 au niveau de la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri. Lors de cette visite technique, le top management de Lydec a fait savoir qu’à Casablanca, il est procédé à la surveillance de l’ensemble des infrastructures 24h/24 et 7/7. En outre, rappel a été fait des infrastructures construites par la Société délégataire des services de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement. Il s’agit entre autres, de 150 stations de relevage des eaux usées et pluviales, 2 stations de prétraitement des eaux usées situées à El Hank côté Ouest et Sidi Bernoussi côté Est, d’une station d’épuration des eaux usées à Médiouna, de 129 bassins d’eaux pluviales et bassins de stockage, outre le fait que Lydec dispose à Casablanca, de 6.140 km de linéaire de réseau.

Plusieurs projets en cours

Pour assurer l’assainissement des nouvelles zones urbaines et pour répondre aux problématiques liées aux débordements en temps de pluie, Lydec poursuit ses efforts en matière de renforcement et de renouvellement des réseaux d’assainissement à travers plusieurs projets. Ainsi, le délégataire casablancais mène aujourd’hui deux chantiers d’envergure qui visent à protéger la métropole contre les inondations. Il s’agit de la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri, et du système d’assainissement liquide de la Route Nationale n°1 (RN1), ciblant cet important axe routier ainsi que les zones d’Errahma et de Hay Hassani. Lancés par Lydec en décembre 2018, les travaux de réalisation de la galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri avancent conformément au planning préétabli. L’objectif de ce projet est de protéger ce quartier  contre les inondations à travers le stockage durant les épisodes pluvieux d’un volume d’eaux allant jusqu’à 14.000 m3. D’une longueur de plus de 1,3 km et d’une profondeur allant de 30 à 40 mètres, cet ouvrage majeur protégera aussi l’avenue Mohamed Bouziane, le boulevard 10 mars contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale (22 mm/heure). Le coût des travaux est estimé à 182 MDH, financés par le délégataire Casablancais. Ce chantier fait partie d’un projet structurant visant la protection de toute la partie Est de Casablanca contre les inondations. Il s’agit du Système de Renforcement Est (SRE) dont le coût global s’élève à plus  de 2 MMDH HT, selon une estimation préliminaire du Schéma Directeur de l’Assainissement Pluvial.

Assainissement liquide de la RN1

Les travaux vont bon train

Assainissement liquide à Casablanca : Lydec poursuit son engagement

Chantier d’installation d’un système d’assainissement liquide de la RN1 (Ph Soufiane Benkhadra)

Pour accompagner l’urbanisation des zones d’Errahma et de Hay Hassani et pour lutter contre les débordements au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa, Lydec a lancé fin 2018 le projet d’installation d’un système d’assainissement liquide de ces zones. L’objectif consiste à protéger cette partie de Casablanca contre les inondations, mais aussi de collecter les eaux usées des lotissements en cours d’aménagement et ceux à venir, avant de les acheminer jusqu’aux réseaux existants. Financé par le Fonds de Travaux à hauteur de 313,5 MDH, Ce système d’assainissement devrait être réalisé dans un délai de 2 ans. Il est composé de 7 lots distincts dont 4 portants sur l’assainissement des eaux usées et 3 sur l’évacuation des eaux pluviales. Les travaux ont démarré par la construction d’une station de pompage des eaux usées d’une capacité de 200 litres par seconde, d’une galerie souterraine d’une longueur 3,4 km et d’une conduite de 410 mètres linéaires.

Mohcine Lourhzal 

Voir aussi

Le marché automobile en convalescence

Marché automobile | Un secteur en convalescence

Après avoir vu ses ventes s’effondrer depuis mars dernier, à cause de la pandémie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.