samedi 19 août 2017

Minyadina : Un 2ème salon pour l’artisanat marocain

Salon artisanat marocain Minyadina

Casablanca accueille la deuxième édition du Salon des professionnels de l’artisanat marocain, Minyadina. Un salon pour valoriser le savoir-faire ancestral de l’artisanat marocain dans les domaines de l’architecture, de la décoration, de l’ameublement, du design, de l’habillement et du terroir.

Minyadina, Salon dédié aux professionnels de l’artisanat du Maroc, présentera les créations et innovations d’environ 60 entreprises marocaines représentant l’ensemble des filières de la production artisanale à forte valeur culturelle et artistique. Un événement organisé par la Maison de l’Artisan, du 23 au 26 octobre, au Centre International de Conférences et d’Expositions à Casablanca (situé Route d’El Jadida), sous l’égide du ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire et en partenariat avec la Fédération des Entreprises d’Artisanat (FEA).
Organisé sur une superficie de 4.000 m², l’événement réunit les professionnels de l’ameublement, de la décoration, du bâtiment traditionnel, de la bijouterie, de l’habillement et des produits du terroir, qui feront découvrir aux visiteurs, pendant quatre jours d’exposition, leurs meilleures créations. Le Salon Minyadina a pour ambition d’être une véritable vitrine du savoir-faire marocain en la matière, en harmonie avec les orientations de la Vision 2015 pour le développement du secteur. Il s’adresse à des acheteurs et prescripteurs marocains et étrangers: des architectes, décorateurs, galeristes et designers. Il se veut ainsi un véritable carrefour de rencontres et de partage de savoir-faire entre les différents opérateurs du secteur.

En marge de ce salon, trois conférences sont au programme (de 17h à 18h30). La première sera organisée le jeudi 23 octobre autour du thème «Le développement durable» et animée par Pierre Bardelli, Professeur Emérite spécialiste du développement durable. La seconde conférence sera organisée le vendredi 24 octobre sous le thème «Les techniques de la promotion des produits de l’artisanat en France» et animée par Alexis Govcian, directeur de l’Institut Supérieur des Métiers. Et enfin la troisième conférence qui s’intéresse à «La commercialisation électronique des produits de l’artisanat». Elle sera animée (samedi 25 octobre) par François Yves Villemin, professeur au CNAM (Centre National des Arts des Métiers) de Paris.
Lors de ce salon, la Maison de l’Artisan présentera au visiteur un espace d’école de ventes permettant aux visiteurs et exposants d’approfondir leurs connaissances des différentes techniques de vente. Un autre stand sera dédié à la promotion et à la préservation des métiers de l’artisanat.
L’artisanat marocain dispose aujourd’hui d’une plate-forme normative de 183 normes et de marques collectives de certification: «Hand Made», Marque «Madmoun» qui garantit les produits de la poterie-céramique à usage culinaire, la babouche marocaine, la babouche dite «Ziwanie», les selles traditionnelles marocaines, la selle traditionnelle «ASSIL», le fusil traditionnel pour la fantasia, les tapis Rbatis et d’«Abi Jaâd» et la bijouterie «Tiznit».
Pour la préservation des métiers de l’artisanat, le département de l’Artisanat a mis en place un vaste programme pour la sauvegarde des métiers de l’artisanat d’art basé essentiellement sur la transcription détaillée de leurs techniques de production. Ainsi, sur 40 métiers recensés comme menacés de disparition, 14 métiers ont été transcrits en utilisant les techniques modernes du multimédia: marqueterie de Fès, céramique de Meknès, reliure-dorure, selles brodées, damasquinerie, zellige de Tétouan, feutrage, cuir excisé, instruments de musique, armurerie traditionnelle, fabrication de poufs, natterie, vannerie et maroquinerie de Taghzout…
A rappeler que le chiffre d’affaires du secteur (fin 2013) a été de 20,2 milliards de DH, soit un taux de croissance annuel moyen d’environ 12%.

Bouchra Elkhadir
………………………………………………………………………

Formation professionnelle


La Vision 2015 a fait de la formation un vecteur de développement du secteur et un levier d’amélioration de l’employabilité et de mise à niveau des compétences des entreprises. C’est ainsi qu’un programme de formation professionnelle a été déployé dans la perspective de développer davantage les activités artisanales et d’adapter les capacités de production aux réalités des marchés, à travers la formation d’une nouvelle génération d’artisans mieux qualifiée professionnellement, initiée aux aspects artistiques et créatifs (design), ouverte à l’introduction des nouvelles technologies, pratiquant les méthodes actuelles de gestion, adoptant les processus modernes de production et préparée à l’entrepreneuriat en TPE/PME. Le système de formation professionnelle en artisanat comprend plusieurs composantes. C’est ainsi que le Programme de renforcement des infrastructures de formation à travers la réhabilitation et la construction de nouveaux établissements fait état actuellement de 58 centres, comptant 13.790 places pédagogiques, dont 9 sont des établissements de nouvelle génération. Cette carte d’infrastructures de formation a été renforcée, dans un cadre de partenariat avec la Fondation de la Mosquée Hassan II et l’OFPPT, par l’Académie des Arts Traditionnels au niveau de la Mosquée Hassan II à Casablanca, dans les domaines du bâtiment traditionnel, du bois, des métaux, du cuir, du tissage et de la calligraphie. Elle permettra de doter le secteur de compétences à même d’assurer la recherche et le développement. Aussi, un élan important a été donné au domaine de la formation professionnelle dans les métiers de l’artisanat à travers l’initiative de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, relative à la création de centres de formation dans les villes de Fès, de Marrakech et de Salé.
A noter que le nombre des lauréats du système de formation professionnelle s’élève à 23.346 et que la capacité d’accueil des centres d’apprentissage à été augmentée de 48%, dans le cadre du Plan d’Urgence de la formation par apprentissage qui vise la formation de 51.000 lauréats à l’horizon 2015.
L’une des principales réalisations du secteur de l’Artisanat relève du Programme Millenium Chalenge (MCC) financé par le gouvernement américain qui comporte des projets qui ont été élaborés en partenariat avec l’Agence de Partenariat pour le Progrès, relatifs aux volets production et promotion au niveau des villes de Fès et de Marrakech, ainsi que les volets formation professionnelle et alphabétisation fonctionnelle.

BEK

 

Voir aussi

Mazagan Beach & GR : Massimiliano Zanardi nouveau DG

Mazagan Beach & Golf Resort vient d’annoncer la nomination de son nouveau Directeur général, Massimiliano …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.