vendredi 24 novembre 2017

Satellite d’observation : Alger pouvait le faire, le Roi du Maroc l’a fait

SM le Roi Mohammed VI a réalisé un coup de maître. Le satellite d’observation marocain, lancé le 8 novembre 2017 depuis la Guyane, marque une nouvelle étape du développement militaire que connaît le Royaume, ce qui fait rager le pouvoir d’Alger et sa presse affidée.

C’est en toute discrétion que le Maroc a signé, en 2013, un accord portant sur l’acquisition de deux satellites d’observation. Cet accord, qui a marqué la visite effectuée à l’époque par l’ancien Président de la République française, François Hollande, va permettre au Royaume, selon nombre d’observateurs et spécialistes dans les questions stratégiques et militaires, de marquer le coup face à une Algérie de plus en plus arrogante et qui ne rate aucune occasion pour contrarier le Maroc. En effet, le pouvoir militaire algérien, qui continue d’asphyxier l’Algérie et son peuple, a procédé, selon la presse locale, au renforcement du dispositif militaire aérien du pays. Une tentative, pour camoufler son impuissance avérée dans le domaine militaire, sans résultat concret, estiment des spécialistes des questions géostratégiques.

Ce que le pouvoir d’Alger oublie…

La presse algérienne, répondant aux injonctions et directives des dignitaires du pouvoir en place, a fait état de la mise en place de dispositifs de surveillance électronique au niveau des radars mobiles et fixes, tout au long des frontières entre l’Algérie et le Maroc. Selon elle, l’Etat-major algérien a également formé une commission de télécommunication et d’information. Sa principale mission serait de superviser le plan de sécurisation des frontières terrestres avec le Royaume.  Or, ce que les généraux algériens oublient, c’est qu’en lançant son premier satellite d’observation, le Maroc peut désormais suivre en temps réel et avec une grande précision les mouvements sur le sol, qu’ils soient à caractère civil ou militaire. Les connaisseurs en matériel satellitaire sont unanimes pour dire que l’Algérie voit d’un mauvais œil le lancement du satellite d’observation marocain. Les militaires algériens, tout comme les séparatistes du Polisario, ne voudraient pour rien au monde que soient repérés leurs mouvements de troupes, pour les 1ers, ni démasqué leur trafic de drogue, d’armes, d’êtres humains, pour les seconds… Trafic lucratif qui fleurit notamment dans la région du Sahel et sur lequel le Maroc, grâce à ce satellite, va exercer son contrôle.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Maroc : Le Roi Mohammed VI reçoit le président de la Commission de l’UA

SM le roi Mohammed VI a reçu, vendredi 3 novembre 2017  au Palais royal de …

Un commentaire

  1. Comme il n’yaura pa de guerre alors c’esr juste pour la drogue… tant mieux pour l’Algérie lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.