mardi 17 octobre 2017

Maroc/Peugeot-Citroën : Un deal win-win

Signature accord maroc peugeot citroen rabat juin 2015

Avec la signature d’un accord sur l’implantation d’un complexe industriel du Groupe PSA Peugeot-Citroën dans le Gharb, le Maroc consacre sa visibilité sur la carte mondiale de l’industrie automobile.

SM le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi 19 juin 2015 au Palais des Hôtes à Rabat, Carlos Tavares, Président du Directoire de PSA Peugeot-Citroën et a présidé la signature d’un accord de sept annexes entre l’entreprise française et le Maroc pour la construction d’une usine qui nécessite un investissement de 6 milliards de dirhams. La capacité de production est de 200.000 véhicules et 200.000 moteurs par an et sera opérationnelle en 2019.
C’est le deuxième constructeur automobile français à s’installer au Royaume, après Renault à Tanger.
L’accord signé par le groupe français PSA Peugeot-Citroën avec le Maroc porte sur l’implantation d’un complexe industriel du groupe à la lisière de la plate-forme industrielle intégrée «Atlantic Free Zone» dans la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen (Kénitra). La cérémonie de signature de l’accord a été précédée par la projection d’un film institutionnel sur le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020.

Devant le Souverain, dans un discours de présentation de ce grand projet, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a indiqué: «Grâce au soutien de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume complète progressivement son dispositif industriel et parachève sa vision d’avenir pour ce secteur, faisant de notre industrie non seulement un pourvoyeur d’emplois incontournable, mais également un contributeur important à la création de valeur ajoutée et à l’amélioration de notre balance commerciale».
«L’installation au Maroc d’un second constructeur automobile est une nouvelle marque de confiance à l’égard de notre pays», s’est félicité le ministre. Et de préciser: «Le secteur de l’industrie automobile s’est hissé à des niveaux de croissance soutenus au cours des dernières années, devenant le premier secteur à l’export en 2014».
Le groupe emblématique PSA Peugeot-Citroën, qui bénéficie d’une forte notoriété couvrant tout le Royaume, «transforme aujourd’hui son statut en passant d’un importateur distributeur à un industriel à part entière qui ambitionne de servir, à partir du Maroc, le marché national et les marchés africains et moyen-orientaux… C’est la restructuration de notre industrie en écosystèmes performants qui a favorisé l’éclosion d’une nouvelle dynamique, une intégration plus forte et une coordination plus appropriée de nos acteurs industriels», a souligné Moulay Hafid El Alamy.
S’agissant de ce nouveau grand chantier qui s’implante à la lisière de la plate-forme industrielle intégrée «Atlantic Free Zone» dans la région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen, le ministre a précisé que ce grand projet contribuera à faire émerger dans la région un nouveau pôle industriel d’excellence, générateur de richesses et de valeur ajoutée.
Le choix du Maroc pour abriter l’usine de production du groupe français PSA Peugeot-Citroën n’est pas fortuit, a tenu à préciser M. Carlos Antunes Tavares, Président du Directoire du Groupe PSA. «La future usine mobilisera des investissements de l’ordre de 6 milliards de dirhams», a-t-il affirmé, soulignant que le Maroc offre de nombreux atouts politiques, socio-économiques, commerciaux et géographiques.
En fait, l’environnement dans lequel ce grand projet est installé propose «une offre de services complète et dispose de deux atouts fondamentaux: son accessibilité logistique qui facilite leur approvisionnement et leurs exportations et son bassin d’emploi de qualité», a indiqué le ministre Elalamy. Et de souligner lors de sa présentation du projet devant le Souverain: «Les réalisations se renforcent aujourd’hui par l’implantation d’un second constructeur sur notre sol, consacrant ainsi la visibilité du Maroc sur la carte mondiale de l’industrie automobile. Ce partenariat, aujourd’hui établi avec Peugeot-Citroën, nourrira les écosystèmes existant et en développera de nouveaux».
Le constructeur automobile français PSA Peugeot-Citroën prévoit la vente de 1 million de véhicules en 2025 dans la région Afrique et Moyen Orient. La production de véhicules au Royaume est totalement destinée à l’Afrique.
L’accord industriel signé entre le Maroc et PSA Peugeot-Citroën s’inscrit dans le cadre du Plan de développement du groupe sur la zone Afrique et Moyen-Orient. Ce projet, précise le groupe français, s’appuiera sur le tissu des fournisseurs compétitifs présents au Maroc qui bénéficieront d’une montée en puissance et de la progression du dispositif industriel; ainsi que sur le développement d’activités d’ingénierie nécessaires audit projet, permettant ainsi la réalisation d’un taux d’intégration locale de 60% au démarrage du projet et de 80% à terme. La performance des fournisseurs locaux d’équipements automobile leur permettra de bénéficier d’une croissance très significative de leur activité. La stratégie de la région consiste, précise le groupe PSA, à mettre progressivement en œuvre une capacité de production de véhicules au cœur de la région pour servir les marchés de la région Afrique-Moyen-Orient, dont le potentiel est estimé à 8 millions de véhicules à l’horizon 2025.
La région Afrique-Moyen-Orient doit devenir le troisième pilier de croissance rentable de PSA Peugeot-Citroën. Le projet signé ce 19 juin 2015 va permettre la création de 4.500 emplois directs et de 20.000 indirects dans les secteurs de la fourniture de composants et d’ingénierie, générant un milliard d’euros à terme à l’export par la filière. En plus, il développera une filière de 1.500 ingénieurs et techniciens supérieurs…
Si le Maroc a réussi à concrétiser un tel envol dans le secteur automobile, c’est d’abord grâce aux atouts nombreux structurels que lui procurent plus particulièrement sa stabilité institutionnelle, politique et macro-économique, ainsi que son ouverture sur l’extérieur par les divers accords de libre-échange conclus avec ses multiples partenaires. Les réformes structurelles menées pour l’amélioration du climat des affaires ont permis au Maroc de réaliser un bond de 43 places en 5 ans dans le classement Doing Business, passant de la 130ème place en 2009 à la 87ème en 2014. Ce sont également les efforts massifs consentis dans les infrastructures routières aériennes, portuaires et industrielles qui permettent la rapidité des déplacements des hommes et les flux des marchandises et des données. Et c’est enfin, le fruit de la vision tracée pour le secteur et de l’offre de valeur particulièrement attractive et développée.

Mohammed Nafaa

Un secteur en pleine expansion


L’industrie automobile marocaine s’est hissée à des niveaux de croissance soutenus au cours de dernières années. Sa performance est particulièrement remarquable à l’export et en termes de création d’emplois, indicateurs à l’égard desquels le secteur dégage une croissance annuelle à deux chiffres.
Près de 36.500 emplois ont été créés dans le secteur entre 2009 et 2014, soit un accroissement annuel moyen de 12,4%, avec 39,8 milliards de dirhams de chiffres d’affaires à l’export réalisés en 2014, contre 31 milliards de dirhams en 2013. L’automobile se positionne ainsi au 1er rang des secteurs exportateurs.

Voir aussi

Médina de Casablanca : La corruption qui tue!

A moins que de nouvelles actions ne soient menées pour le relogement des habitants de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.