samedi 15 décembre 2018

3 questions à… Rachid Lazrak, politologue

«La teneur des discours royaux n’est pas assimilée par les personnes concernées»

Les citoyens réclament des mesures urgentes, sociales  et économiques. Pendant ce temps, les acteurs politiques se livrent des guerres verbales acharnées. Quelle lecture faites-vous de cette situation?

Les politiciens ont une mission claire à accomplir. Dans ses derniers Discours, à l’occasion de la fête du Trône et de la Révolution du Roi et du peuple, SM le Roi Mohammed VI a placé chacun devant ses responsabilités. Malheureusement, la teneur des discours royaux n’est pas assimilée par les personnes concernées, à savoir les acteurs politiques. Ces derniers continuent de s’envoyer des accusations, alors que le Maroc traverse une période délicate, marquée notamment par la dégradation du climat social. Les politiciens doivent réfléchir aux moyens à même de redonner confiance aux citoyens dans leurs institutions et leur avenir, au lieu de continuer dans leur attitude non-constructive.

Le dernier clash entre le PJD et le RNI n’est-il pas un exemple révélateur du vent de discorde qui souffle sur la majorité?

La dernière sortie Rachid Talbi Alami, membre du Bureau politique du RNI, dans laquelle il a tiré à boulets rouges sur le PJD, donne une mauvaise image de la pratique politique dans un pays, comme le Maroc, en quête d’un nouveau modèle de développement. Ce n’est pas en se livrant de grands duels, quelle qu’en soit la raison, que les responsables politiques pourront dire qu’ils contribuent réellement au rayonnement de leur pays.

Les conflits entre les membres de la majorité ne menacent-ils pas le gouvernement?

Cela dépendra de la capacité de Saâd-Eddine El Othmani à apaiser les ardeurs des uns et des autres. Ce qui est sûr, c’est que l’actuelle majorité gouvernementale n’est pas suffisamment soudée, ce qui se répercute négativement sur le climat politique et social, de manière générale et contribue au creusement du fossé entre les citoyens et leurs représentants politiques. 

Propos recueillis par: M. Lourhzal

Voir aussi

Le Maroc élu vice-président du Conseil africain de la recherche scientifique et de l’innovation de l’UA

Le Maroc a été élu vice-président du Conseil africain de la recherche scientifique et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.