Un journal allemand met la lumière sur un scandale de blanchiment d’argent et de terrorisme impliquant le “polisario”

Le ”polisario’’ est au cœur d’un scandale de blanchiment d’argent et d’un réseau obscur de financement du terrorisme exploité en Europe avec la complicité du Hezbollah, le groupe chiite soutenu par l’Iran, dévoile le journal allemand “Die Welt”.

Citant des enquêtes financières, des rapports de la Garde civile espagnole et des experts du terrorisme, le quotidien a révélé les récents accords et transactions financières à grande échelle entre la milice du ‘’polisario’’ et un réseau du Hezbollah spécialisé dans le blanchiment d’argent par le biais du système ”Hawala”, qui transfère de l’argent à travers un mécanisme de compensation informel entre les nœuds de change.

Une fois que l’argent sale est injecté dans le système financier officiel, le Hezbollah transfère de la valeur à ses clients criminels en achetant et en vendant des biens en utilisant des techniques classiques de blanchiment d’argent, explique la publication.

Selon ‘’Die Welt’’, les enquêteurs ont découvert des transferts d’argent illégaux entre de nombreux pays européens, dont l’Allemagne, la Belgique, la France et la Grande-Bretagne, ainsi que les États du Golfe et les camps de Tindouf contrôlés par le ‘’polisario’’, dans le sud de l’Algérie.

Des eurodéputés lancent une procédure contre les pratiques illégales d’usurpation menées par le polisario et l’Algérie

‘’Le réseau commercial de ‘Hawala’ du +polisario+, a été mis en place à Tindouf par deux agents et courtisans de première ligne, Ahmed A. et son associé Azman. Ahmed A. se vante de pouvoir transférer jusqu’à 50.000 euros n’importe où, n’importe quand. Il dit qu’il pourra effectuer des transferts encore plus importants”, souligne Die Welt, citant des rapports du service financier de la Garde civile.

‘’Ahmed A., qui a étudié en Libye, vit en Espagne depuis 2007 et est spécialisé dans les transferts d’argent d’illégaux de l’Europe vers l’Afrique de l’Ouest et vice versa. Lui et ses associés sont basés en Espagne. Ils ont de bons contacts avec les généraux algériens’’, ajoute la même source, notant que ‘’pour dissimuler leurs activités financières illégales, les deux courtiers ‘Hawala’ du +polisario+ ont ouvert des boucheries et des magasins d’alimentation et d’informatique, et des comptes privés dans plusieurs banques européennes où leurs clients peuvent transférer de l’argent’’.

Le pouvoir algérien en proie à la fièvre obsidionale

Les révélations confirment le lien entre le ‘’polisario’’ et le Hezbollah, alarmant les experts du terrorisme et les agences internationales de lutte contre le terrorisme, alors que l’Iran, un État parrain du terrorisme, étend son influence en Afrique de l’Ouest, relève le quotidien.

En outre, le régime de Téhéran a fourni à la milice du ‘’polisario’’ des missiles et des drones, menaçant la stabilité régionale, tandis que le Hezbollah a créé un site d’entraînement dans les camps de Tindouf pour les combattants du ‘’polisario’’ avec la bénédiction de la junte algérienne au pouvoir, poursuit le journal allemand.

LR/MAP

,

Voir aussi

Officiel | L’Aïd Al-Adha sera célébré le lundi 17 juin au Maroc

Le 1er Dou Al Hijja de l’an 1445 de l’Hégire correspondra au samedi 08 juin …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...