Guerre d’Algérie | La France exclut des “excuses” mais envisage des “actes symboliques”

Guerre d'Algérie la France Emmanuel Macron

Des “actes symboliques” sont envisagés mais il n’y aura “ni repentance, ni excuses”, a indiqué mercredi l’Elysée, à la suite de la remise mercredi d’un rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie par l’historien Benjamin Stora au président Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat participera à trois journées de commémoration dans le cadre du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie en 1962 : la journée nationale des harkis le 25 septembre, la répression d’une manifestation d’Algériens le 17 octobre 1961 et les Accords d’Evian du 19 mars 1962, a précisé la présidence.

Benjamin Stora, spécialiste reconnu de l’histoire contemporaine de l’Algérie, doit remettre à 17H à l’Elysée le rapport dont l’a chargé en juillet Emmanuel Macron pour “dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie”.

Le chef de l’Etat “s’exprimera en temps et en heure” sur les préconisations de ce rapport, qui sera rendu public à 17H, et sur la commission qui sera chargée de les étudier, a précisé la présidence. 

“Il y aura des mots” et “des actes” du président dans “les prochains mois”, a-t-elle assuré, en précisant que s’ouvrait “une période de consultations”.

Il s’agit de “regarder l’histoire en face” d’une “façon sereine et apaisée” afin de “construire une mémoire de l’intégration”, résume l’Elysée.

LR/AFP

Voir aussi

Vaccination Anti-Covid,France

La France ouvre la vaccination aux 12-18 ans dès le 15 juin

La vaccination contre le nouveau coronavirus sera ouverte aux adolescents de 12 à 18 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.