Algérie | 16 ans de prison ferme pour l’ancien patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure

L’ancien patron de la Direction générale de la intérieure en (), le général a été condamné jeudi soir par la Cour d’appel militaire de à 16 ans de prison ferme.

Considéré comme « le bras armé » de l’ancien vice-ministre de la Défense, chef chef d’état-major de l’Armée algérienne, décédé en décembre 2019, le général était poursuivi pour « non-respect des consignes militaires », « trafic d’influence », « enrichissement illicite » et « entrave au travail de la justice ».

Auparavant, le procureur près le tribunal militaire a requis 20 ans de prison à l’encontre de Bouazza.

Trois autres officiers étaient jugés dans la même affaire. Il s’agit du colonel Lotfi qui a écopé de 15 ans de prison et deux officiers aux noms de Nabil et Iskander qui ont écopé chacun de 10 ans de prison ferme.

En juin dernier, Bouazza Ouassini avait été condamné à 8 ans de prison ferme par le tribunal militaire de , alors que d’autres affaires dans lesquelles il est impliqué l’ancien patron de la , limogé le 13 avril dernier, sont en cours d’instruction.

Lire aussi
Maroc : Coup d’envoi du «Mondialito»

LR/MAP

Voir aussi

Nairobi,Kenya,urbanisation,logement durables

Mme El Mansouri participe à la session spéciale ministérielle africaine sur l’urbanisation et le logement durables

La ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...