mardi 12 décembre 2017

Prime à la casse : Les grands taxis disent non !

Grands taxis blancs casablanca

L’Etat veut mettre la main à la poche. Il offre une subvention de 80.000 dirhams aux propriétaires des grands pour changer leurs véhicules trop vieux. Les syndicats boudent cette offre qu’ils jugent peu alléchante.

Les fameux grands taxis blancs, plus particulièrement les Mercedes 240, au nombre de 45.000 voitures qui transportent six personnes en plus du chauffeur, ne semblent pas prêts de prendre une retraite qui serait pourtant bien méritée. La majorité de ces véhicules ont entre vingt et trente ans de service.

Renouveler le parc des grands taxis

Et pourtant, le gouvernement a mis du sien pour motiver les taximen et les inciter à renouveler le parc des grands taxis. Un projet de décret du ministère de l’Intérieur a fixé la subvention à 80.000 dirhams par véhicule, que les syndicats ont boudée, la jugeant insuffisante. Les taxis visés et invités à tirer leur révérence sont ceux âgés de dix ans et plus, donc dans un état tel qu’ils gagneraient à rentrer définitivement au garage pour être mis hors d’état de nuire. Leur état défectueux est à l’origine de nombreux accidents de la route. Ces taxis seront remplacés par des véhicules flambant neuf et offrant toutes les conditions de confort et surtout de sécurité, ce que les taxis actuels ne peuvent pas offrir, vieillesse oblige.

Améliorer la qualité des services

Selon le projet de décret du ministère de l’Intérieur, que le gouvernement a débattu lors du dernier Conseil du gouvernement (jeudi 10 juillet 2014) et s’apprêterait à adopter, le renouvellement des taxis améliorerait la qualité du transport. Il diminuerait aussi les risques environnementaux, en plus de l’amélioration des conditions de travail des professionnels.

Les syndicats boudent l’offre

Malgré les avantages qu’offre le ministère de l’Intérieur pour se débarrasser des vieux grands taxis, les syndicats déclinent l’offre, la jugeant peu alléchante. Ils suggèrent au gouvernement de se pencher sur les problèmes du secteur, en priorité les fameux agréments, source de problèmes. Un chauffeur de grand taxi nous a confié: «Je ne suis pas prêt à troquer ma Mercedes contre une autre voiture qui, même neuve, ne vaut pas ma belle allemande, solide, robuste et qui ne nous laisse jamais en panne là où il ne faudrait pas». Un autre chauffeur nous a déclaré: «Nous allons devoir acheter une voiture neuve et nous engager dans un crédit contraignant et long. Les nouvelles voitures sont trop chères et le prix du carburant est très élevé… Je ne vois pas pourquoi on nous obligerait à changer une voiture qui marche encore et est d’une longévité sans pareille».

Initiative ambitieuse

Lors de son point de presse à l’issue du dernier Conseil de gouvernement, le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a qualifié l’initiative gouvernementale de renouveler le parc des grands taxis blancs d’«initiative ambitieuse». Pour l’heure, les syndicats ne l’entendent pas de cette oreille.

Mohammed Nafaa

 

Voir aussi

Société Ivoirienne de Banque : La «Bourse connect» lancée

La Société de gestion et d’intermédiation africaine de Bourse (SGI-AB), filiale de la Société Ivoirienne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.