jeudi 14 décembre 2017

France : La stratégie des éliminations

Le journaliste Vincent Nouzille raconte, dans son livre «Erreurs fatales» (Fayard), comment la France procède à l’exécution de djihadistes au Moyen-Orient et en Afrique.

On apprend ainsi dans l’ouvrage que le chef de l’Etat a validé l’assassinat par l’armée, la DGSE, ou par des pays alliés sur la base de renseignements fournis par la France, d’une «quarantaine» de cibles de haute valeur entre 2013 et 2016 à l’étranger. «Cela représente environ une opération par mois -un rythme jamais vu depuis la fin des années 1950, à l’époque de la guerre d’Algérie-. De ce point de vue, François Hollande marque une vraie rupture dans l’usage de la force, alors que Nicolas Sarkozy et surtout Jacques Chirac étaient plus prudents sur ces sujets régaliens», observe Vincent Nouzille. 

Un activisme que n’a pas nié le chef de l’Etat français devant les journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. «L’armée, la DGSE ont une liste de gens dont on peut penser qu’ils ont été responsables de prises d’otages ou d’actes contre nos intérêts. On m’a interrogé. J’ai dit: “Si vous les appréhendez, bien sûr…”», ont ainsi rapporté les deux journalistes dans leur livre «Un président ne devrait pas dire ça…». Ce «permis de tuer» s’apparente parfois à de froides représailles et à des exécutions extrajudiciaires, y compris sous forme préventive. «La France est en guerre, elle tue les chefs ennemis, rien de plus normal», plaide pour sa part un vétéran de la DGSE, partisan de ces opérations «Homo» (pour homicides)».

Patrice Zehr

Voir aussi

Chine : Le nouvel empereur

L’apparat et la pompe du 19ème congrès du Parti communiste chinois (PCC), qui s’est achevé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.