jeudi 18 janvier 2018
Flash Infos

Statut de Jérusalem : Les Marocains refusent le fait accompli

Une marche nationale a été organisée à Rabat, en réaction à la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaitre la ville sainte d’Al-Qods Al Sharif, comme capitale d’Israël.

Les Marocains ont marché pour dire non à la décision de l’administration américaine. C’était à Rabat, le dimanche 10 décembre (10 heures), à partir de la place Bab El Had. Cette manifestation imposante a, une fois de plus, montré la place qu’occupe la cause palestinienne dans le cœur des Marocains. Selon les organisateurs, elle a mobilisé au moins 100.000 personnes.

Non à la judaïsation d’Al-Qods

Pour dénoncer la décision américaine, les marcheurs ont scandé des slogans en faveur d’un Etat palestinien libre, avec Al-Qods comme capitale. «Tous contre la décision de Donald Trump», «Le peuple marocain exprime sa solidarité avec le peuple palestinien frère»…, pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les participants à cette marche, organisée à l’appel du Groupe d’action nationale de soutien à la Palestine et l’Association marocaine de solidarité avec la lutte palestinienne.

A quand la fin de l’injustice?

La marche de Rabat a réuni, en plus des citoyens venus de toutes les villes du Royaume, des responsables politiques, des représentants syndicaux et des acteurs de la société civile et de défense des droits de l’Homme. Tous ont dénoncé l’injustice que subissent les Palestiniens depuis plusieurs décennies, face au silence de la communauté internationale, au moment où la machine de guerre et de répression israélienne se fait de plus en plus féroce et cruelle dans les territoires palestiniens occupés. 

L’Amérique a franchi la ligne rouge

Khalid Soufiani, coordinateur du Groupement de l’action nationale de soutien à la Palestine a déclaré à cette occasion: «Cette grande marche du peuple marocain vient réaffirmer qu’Al-Qods est une ligne rouge à ne pas franchir». Rappelant que les peuples du Monde arabe et islamique soutiennent les Palestiniens dans leur lutte contre l’occupation israélienne, Soufiani a ajouté que tous ces peuples ont été ahuris par la décision du président américain de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël. Il a noté que d’autres manifestations ont été organisées dans les différentes villes et campagnes du Royaume. «Cette marche grandiose est une preuve de l’attachement de toutes les couches sociales du peuple marocain à la cause juste du peuple palestinien», a-t-il dit, assurant que le peuple palestinien vaincra à la fin, avec la récupération de la ville d’Al-Qods qui concerne l’ensemble des pays arabes et musulmans.

Pour sa part, le président de l’Association marocaine de solidarité avec la lutte palestinienne, Mohamed Benjelloun Alandaloussi, a fait savoir que la décision américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël a provoqué le gel de toutes les démarches positives visant l’établissement d’un Etat palestinien indépendant, avec comme capitale Al-Qods. Benjelloun Alandaloussi a estimé, dans ce sens, que la décision de Trump met à nu la politique américaine favorisant Israël et fait fi du destin des Palestiniens, ajoutant que les Marocains adressent, à travers cette marche, un appel au monde entier en vue de soutenir la cause palestinienne.

Le Comité Al-Qods à la rescousse

L’ambassadeur de Palestine au Maroc, Jamal Choubaki, également présent à cette marche, a de son côté salué les efforts déployés par le  Maroc pour la cause juste du peuple palestinien. «Cette manifestation  vient réaffirmer la disposition du Royaume, sous la conduite de SM le Roi, président du Comité Al-Qods, de défendre la Ville sainte et le peuple palestinien». Le diplomate a indiqué que l’ensemble des composantes de la société civile au Maroc ont toujours exprimé leur solidarité avec les Palestiniens. Choubaki a rappelé dans ce sens les deux messages royaux adressés au Président Trump et au Secrétaire général des Nations Unies, dans lesquels le Souverain a mis en garde contre les conséquences de la modification du statut juridique de la ville sainte d’Al-Qods et l’occultation de son caractère arabo-musulman.

A marche grandiose, organisation de taille

La manifestation nationale de soutien au peuple palestinien a été accompagnée d’un important dispositif sécuritaire sur tout le tracé de la marche, de Bab El Had aux abords du Parlement. Des moyens de locomotion ont également été mis à la disposition des citoyens pour participer à la marche pour Al-Qods Al Sharif.

Ainsi, les Marocains ont à nouveau  prouvé au monde entier que toute atteinte à la ville sainte d’Al-Qods est en réalité une offense portée aux sentiments des musulmans où qu’ils soient. Rabat a donné un avant-goût, ce 10 décembre 2017, de l’engagement de tout le Maroc pour la cause palestinienne.

Mohcine Lourhzal

Fayrouz et Marcel Khalifa s’invitent à la marche de Rabat

Dès le démarrage de la marche de solidarité avec le peuple palestinien et d’indignation contre la reconnaissance, par le président américain Donald Trump, d’Al-Qods comme capitale d’Israël, les manifestants ont répété des chants patriotiques arabes louant la lutte du peuple palestinien et promettant la libération de la ville sainte d’Al-Qods. Parmi les couplets repris en chœur par les manifestants : «Pour toi, ville des prières, je prie. Nos yeux vers toi se dirigent. Ils étreignent les vieilles églises et font fondre la tristesse des mosquées (…)», de la diva libanaise Fayrouz; ou encore: «Droit dans les bottes, une branche d’olivier dans ma paume et mon linceul sur mon épaule, je marche et je marche, et je marche…», de Marcel Khalifa.

Colonne

2 questions à Khalid Soufiani, coordinateur du Groupement de l’action nationale en faveur de la Palestine

«Il est grand temps de s’unir contre le binôme israélo-américain»

Quel bilan faites-vous de la marche nationale de solidarité avec le peuple palestinien?

La marche de Rabat a été, à mon sens, une vraie réussite. Les Marocains, toutes catégories sociales confondues, y ont pris part. Cette manifestation a montré que les Marocains accordent une attention particulière à la cause palestinienne. Pas moins de 100.000 personnes ont crié haut leur désaccord avec le président américain, Donald Trump, qui a reconnu Al-Qods comme capitale d’Israël.

D’aucuns estiment que les manifestations, à elles seules, ne dissuaderont pas l’administration américaine dans sa politique en faveur d’Israël. Partagez-vous cet avis?

Manifester n’est pas suffisant pour dissuader l’administration américaine à soutenir à coups d’armes et de fonds son allié historique, Israël. Il est grand temps que les dirigeants arabes s’unissent contre le binôme israélo-américain. Il est également important de boycotter les produits américains et faire face à toute tentative de normalisation des relations avec l’Etat hébreux qui ne reconnaît ni le droit international, ni les résolutions du Conseil de sécurité au sujet de la Palestine, occupée depuis près de 70 ans.


Propos recueillis par M.L

Voir aussi

Sahel : La guerre n’est pas finie

L’effondrement du prétendu Califat en Irak et en Syrie ne marque certes pas la fin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.