mardi 21 novembre 2017

Satellite d’observation «Mohammed VI-A» : Le Maroc fait son entrée dans l’espace

Une fusée de type Vega a décollé depuis la station spatiale Kourou en Guyane. A son bord, le premier satellite marocain d’observation, baptisé «Mohammed VI-A».

Le Maroc dispose, depuis le 8 novembre 2017, de son propre satellite d’observation. Le «Moroccan EO Sat1», de son nom technique, a été lancé ; ce mercredi 8 novembre, depuis la Guyane. Ce satellite regorge de caractéristiques à la pointe de la technologie. Il vient confirmer la suprématie du Royaume dans le domaine sécuritaire et de la défense.

Un satellite à la pointe de la technologie

Il s’agit en fait de la première composante d’un système d’imagerie spatiale baptisé «Pleiades», capable de fournir des clichés de n’importe quel point du globe terrestre en moins de 24 heures. Selon les sites spécialisés dans les questions aérospatiales et militaires, le nouveau satellite marocain d’observation dispose d’une capacité qui lui permet de fournir des images et photographies en très haute résolution. Les mêmes sources précisent que le Maroc, en disposant d’un tel satellite à la pointe de la technologie, entre dans la cour des grands en matière spatiale. Les spécialistes dans les questions stratégiques et militaires estiment également que, grâce au satellite «Mohammed VI-A», le Maroc occupe aujourd’hui une place très avancée dans le domaine de la défense. En effet, seuls deux pays du continent africain disposaient jusque-là de satellites mis en orbite, à savoir  l’Afrique du Sud et l’Egypte.

La patience, clé de l’efficacité et de l’excellence

L’acquisition par le Royaume de son premier satellite d’observation fait suite à un travail de longue haleine. En 2013, le Maroc a paraphé un accord d’un montant de 500 millions d’euros avec la France, pour l’acquisition de deux satellites à usage civil. Ces deux satellites ont été commandés à Thales Alenia Space (TAS) et à Astrium, devenue depuis Airbus Defence and Space. Le pilotage des deux  satellites sera assuré depuis une salle d’opération spatiale installée à proximité de l’aéroport de Rabat-Salé.

Principaux objectifs du satellite «Mohammed VI-A»

«Mohammed VI-A» est un satellite d’observation. Il peut avoir des usages civils et militaires. L’objectif civil d’un tel engin est lié au domaine de l’agriculture, notamment en cas d’inondations ou de catastrophes naturelles graves. Volet militaire, ce satellite peut être utilisé dans deux domaines. Primo, la  surveillance des frontières et des menaces immédiates, comme le terrorisme et le trafic de drogue et d’êtres humains et, secundo, l’observation typiquement militaire liée, dans le cas du Maroc, à la surveillance des frontières et à la menace terroriste qui plane dans différentes régions du continent, notamment le Sahel.

De manière générale, la majorité des satellites d’observation font partie de la catégorie des satellites de télédétection, dont les instruments analysent les ondes électromagnétiques émises par l’objet observé. Typiquement, les instruments utilisés sont des caméras, spectromètres, radars, radiomètres… SPOT et METEOSAT rentrent dans cette catégorie. Une deuxième catégorie de satellites d’observation de la Terre effectue uniquement des mesures in situ, comme GOCE qui mesure le champ gravitationnel terrestre et SWARM qui mesure le champ magnétique terrestre, lesquels ne sont pas des satellites de télédétection. Ils utilisent des instruments comme le magnétomètre, des récepteurs passifs comme les réflecteurs lasers, GPS, accéléromètre ou des détecteurs d’ions ou d’atomes neutres…

En mettant sur orbite son premier satellite d’observation, le Maroc se démarque en tant que pays africain développé, capable de détenir et de gérer un outil de surveillance aussi complexe qu’un satellite de surveillance.

Mohcine Lourhzal

Un deuxième satellite lancé en 2018

Depuis le mardi 31 octobre 2017, le Centre spatial guyanais (CSG) utilise l’appellation satellite Mohammed VI-A, pour désigner le premier satellite marocain lancé le 8 novembre 2017; en attendant le lancement d’un deuxième satellite prévu en 2018.

Ce qu’il faut savoir sur le satellite marocain d’observation

Le lanceur Vega contenant le satellite «Mohammed VI»

Moroccan EO Sat, baptisé «Mohammed VI», est un système de 2 satellites de reconnaissance et d’observation de la Terre de type Pléiades, conçu par Astrium Satellites et Thales Alenia Space, pour le compte du Centre royal de télédétection spatiale. Le lancement du premier satellite a été effectué dans la nuit du 7 au 8 novembre 2017. Le lancement du deuxième satellite est prévu en 2018.

Données générales du satellite «Mohammed VI»

– Constructeurs: Astrium Satellites et Thales Alenia Space

– Programme: MN35-13

– Domaine: reconnaissance, observation de la Terre

– Nombre d’exemplaires: 2

– Lancement du satellite 1: 8 novembre 2017

– Lancement du satellite 2: prévu en 2018

– Lanceur: Vega.

Caractéristiques techniques

– Masse au lancement: 1.500 kg

– Altitude: 694 km.

Signature de l’accord sur l’acquisition du satellite

L’accord final entre le Maroc et la France sur la commande du système de satellites d’observation a été signé en 2013, lors de la visite officielle au Maroc du président français, François Hollande.

Le satellite en images

Préparatifs du lancement du satellite marocain en images

Le pas de tir de la mission Vega 11 qui a placé en orbite le satellite «Mohammed VI-A»

Arrivée du satellite marocain en Guyane, avant son acheminement vers la Salle blanche

Transfert du premier étage du lanceur, le P80, vers le pas de tir

Pose du dernier étage du lanceur du satellite marocain

Voir aussi

Ligue des champions d’Afrique : Un «nul» qui avantage le Widad au Caire

Pour le compte du match aller de la finale de la Ligue des Champions d’Afrique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.