lundi 21 août 2017

Femmes : Le maillon faible…

Femmes contre violence maroc

Aux yeux de leur bourreaux, elles sont faibles, tellement faibles que leur dignité est bafouée, écrasée.

Les femmes marocaines ont prouvé leur compétence dans des postes de responsabilité, dans plusieurs domaines et secteurs, y compris ceux qui étaient dominés par les hommes. A titre d’exemple, elles représentent 33% des fonctionnaires, 20% des magistrats, 30% des avocats et 24,6% des médecins.
Ainsi, la contribution des femmes à la gestion des affaires publiques est devenue une réalité, à différents niveaux, avec l’accès en 2002 à la Chambre des représentants de 35 femmes, de 34 en 2007 et de 60 en 2011, grâce à la création d’une liste nationale réservée aux femmes. A rappeler que, lors des élections communales de 2009, une approche genre a été mise en œuvre. Elle a permis à 3.260 femmes d’accéder à la gestion des affaires locales. Mais malgré tout cela, la réalité est là. Il suffit de lire la presse nationale pour la voir. Le fait est tellement fréquent que cela commence à devenir une habitude. Lire sur les colonnes des journaux l’agression des filles, épouses et même mères, à la lame de rasoir ou au couteau, ou encore de les asperger d’acide, est devenue monnaie courante. Sans parler des cas de filles qui se retrouvent mises enceintes par le père, le frère ou un membre proche de la famille…

Une violence qui s’infiltre dans nos mœurs et notre vie.

Femme et politique

La femme n’est pas seulement une voix pour les urnes. C’est aussi des revendications que les politiciens doivent prendre en considération. La société civile qui représente la femme plaide pour l’égalité des sexes, la criminalisation des mariages des mineures et de la polygamie, l’ouverture du débat sur l’héritage, la légalisation de l’avortement dû à un viol ou à l’inceste… Tant de sujets qui restent encore ou presque tabous.
Pour les militantes de la cause féminine, il est temps d’approfondir la réflexion sur la question du quota et de la parité au sein des partis. Elles estiment que, soutenir la participation des femmes à la vie politique et culturelle du pays, c’est leur permettre d’accéder aux postes de décision pour mettre réellement en œuvre le principe d’égalité. Il est donc temps pour la législation marocaine de se conformer aux accords internationaux, afin d’abolir toutes les formes de discrimination entre les hommes et les femmes au Maroc.

Bouchra Elkhadir

Harcèlement sexuel


Pour décrocher un job, il faut être jeune, mignonne, sexy… Cela est aussi valable dans la sphère du show-biz au Maroc. Dernièrement, des actrices marocaines ont accepté de parler de ce phénomène qui était bien gardé secret. Des actrices, mariées ou non, étaient obligées de gérer l’humour du réalisateur ou du producteur et des fois même des collègues hommes un peu vicieux! Ainsi, Salma Habibi raconte son histoire avec un certain réalisateur. La jeune actrice rapporte comment elle a déchanté quand elle a assisté à des scènes où son patron se livrait à des attouchements très osés avec ses actrices. Elle dit avoir été abordée à maintes reprises. N’ayant pas cédé, elle affirme avoir été congédiée.
«Mon sérieux est la raison du peu de rôles que j’obtiens», témoigne à son tour Ahlam Charaf Eddine. La jeune actrice affirme avoir eu à subir les assauts de plusieurs réalisateurs et collègues. Il y a aussi le cas de Hanane Belhoucine: actrice débutante et sans trop d’expérience, elle déclare avoir été harcelée sexuellement lors de plusieurs castings, ce qui l’a poussée à refuser des offres de tournage.
L’actrice Loubna Abidar déclare publiquement et à toute personne qui veut l’entendre avoir été, elle aussi, harcelée, presque sexuellement agressée. La situation n’est pas meilleure pour d’autres: Mayssa Maghribi et Meryem Houcine concèdent avoir subi le même sort dans plusieurs pays du Golfe.

BEK

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.