samedi 27 mai 2017

Cargo phosphatier bloqué en Afrique du Sud : Le Maroc prépare sa défense

Le 13 avril 2017, un navire commercial, «Cherry Blossom», quitte le port de Laâyoune, au sud du Maroc, avec à son bord 55.000 tonnes de phosphate d’une valeur de 5 millions de dollars, destinées à un client du Groupe Office Chérifien des Phosphates «OCP» en Nouvelle-Zélande. Il est arraisonné en Afrique du Sud. 

Après plusieurs jours passés en mer, le cargo transportant 55.000 tonnes de phosphate s’arrête en Afrique du Sud, le 3 mai 2017, pour s’approvisionner en fuel, avant de poursuivre sa route. C’est au moment où il s’apprête à quitter le quai du Port Elizabeth que le «Cherry Blossom» est arraisonné. Le commandant de bord est alors avisé de la saisie conservatoire du navire en question, suite à une décision d’un juge sud-africain, sur demande du Polisario qui avance que la cargaison transportée sur le navire arraisonné est constituée de «ressources sahraouies spoliées». Pour faire face à cette décision et dans le but de contrecarrer les faux arguments présentés par les adversaires du Royaume,  le Groupe OCP et le gouvernement décident d’agir et vite. 

L’offensive de l’OCP…

Le Conseiller du président du Groupe OCP, Mohamed Soual, rappelle qu’il s’agit là d’une saisie conservatoire d’un cargo transportant de la marchandise et non pas d’une interception. Il explique qu’il reste confiant en la justice, ajoutant que l’Office prépare les arguments qu’il présentera devant le juge chargé de cette affaire. A noter que l’audience devant le tribunal civil maritime du Port Elizabeth en Afrique du Sud, dans le cadre de cette affaire, est fixée pour le 18 mai 2017. Selon Mohamed Soual, la filiale OCP Phosboucraâ, qui opère dans la zone de Laâyoune d’où est parti le navire le  13 avril 2017, opère et agit dans le strict respect du droit international.

De son côté, sur un ton rassurant et confiant, Othman Bennani Smires, Conseiller juridique du Groupe OCP, met l’accent sur le fait qu’il s’agit d’une procédure normale et temporaire décidée d’après des allégations d’une seule partie, le Polisario. «Nous avons confiance et pensons que la décision sera en notre faveur lorsqu’on présentera les arguments au tribunal sud-africain. L’exploitation du site Phosboucraâ s’effectue en plein respect de la Charte des Nation Unies et du Droits international», note-t-il. 

… Et du gouvernement

Pour sa part, le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, rappelle: «Les ressources naturelles du Sahara marocain sont exploitées dans le cadre du respect du droit international et des dispositions de la souveraineté nationale». Selon lui, les bénéfices tirés par le Maroc de l’exploitation de ces ressources naturelles sont marginaux par rapport aux politiques publiques menées par le Royaume dans les provinces du sud. Les investissements déployés dans les provinces du sud sont sept fois plus importants que les revenus tirés des ressources naturelles de cette région. Il rappelle à ce propos que le  Royaume, dans le cadre de la régionalisation avancée, adopte la politique des contrats-programmes avec les différentes régions du Royaume, avec une priorité accordée aux régions du sud avec des contrats estimés à plus de 77 milliards de dirhams, dans le but de donner à ces régions un nouvel élan de développement dans tous les domaines.

Le Maroc est considéré comme un modèle en matière d’association des habitants aux revenus liés aux ressources, notamment dans les régions du sud. Ce qui explique l’échec des manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume à ce sujet, avec à leur tête l’Algérie, le Polisario et la petite poignée de pays qui défendent encore des thèses séparatistes obsolètes.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Maroc-Nigéria : Gazoduc et engrais au menu d’une cérémonie présidée par le Roi

SM Mohammed VI a présidé, lundi 15 mai au Palais Royal à Rabat, une cérémonie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.