1er Forum sur le système de la protection sociale à Casablanca | Vers la réalisation d’une convergence pour l’insertion sociale

Le premier Forum sur le système de la protection sociale a été organisé, mercredi à Casablanca, pour parvenir à une convergence en vue d’une insertion sociale et à l’élargissement du domaine de développement local.

Initié sous le thème « L’insertion sociale, un levier de développement » par la commune de Casablanca et le ministère de la Solidarité, de l’Insertion Sociale et de la Famille en partenariat avec le conseil de la région Casablanca-Settat et le conseil préfectoral de Casablanca, ce forum a été l’occasion de mettre en avant les efforts déployés au niveau local pour traiter les aspects sociaux et de s’arrêter sur certaines manifestations de précarité sociale et les moyens d’y faire face.

Dans ce sens, le président du Conseil de la région Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, a souligné que le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a franchi d’énormes pas en matière de développement social comme en témoignent les différents indicateurs de développement enregistrés durant les 20 dernières années.

A cet égard, il a relevé que la pandémie de coronavirus a impacté ses efforts, ce qui nécessite la mutualisation des efforts pour rattraper le temps perdu et aller de l’avant pour améliorer davantage la situation, notant que la région de Casablanca-Settat a enregistré un grand progrès dans différents domaines y compris le volet social.

Le Maroc dément tout contact avec la “république autoproclamée de Donesk”, non reconnue ni par le Royaume ni par les Nations Unies

M. Maâzouz a fait savoir que le grand nombre de populations attirées par la région pose nombre de problèmes et défis, notant dans ce sens que le plan de développement régional (PDR) a dévoilé les multiples facettes de la précarité à Casablanca et dans le reste des zones de la région, ce qui requiert des efforts à part pour transcender les disparités et lutter contre la pauvreté et la disparité.

Le président du conseil de la région a relevé que le travail déployé par la région s’inscrit dans le cadre d’un régime national visant à transcender les dysfonctionnements et rattraper le temps perdu.

Pour sa part, la présidente du Conseil communal de Casablanca, Nabila Rmili, a souligné, dans une intervention sur le traitement du volet social à Casablanca, l’importance de résoudre les problèmes de la précarité et du vagabondage, notant que nombre de franges sociales ont besoin du soutien.

Et de souligner que la promotion de l’aspect social requiert une véritable volonté pour résorber les différents fléaux qui ne cessent de s’accentuer, comme le vagabondage et la précarité, notant que le plan d’action du conseil communal de Casablanca comprend plusieurs aspects sociaux notamment la création de centres pour les enfants, les femmes et les personnes en situation difficile.

La voix et la diplomatie du Maroc ont un impact très important (Antony Blinken)

De son côté, le président du conseil préfectoral de Casablanca, Said Naciri, a souligné que le Maroc, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, a accordé un intérêt capital au chantier social, citant dans ce sens l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui s’emploie à réaliser la justice sociale et à lutter contre la précarité.

Le régime social est un domaine d’action pour les collectivités territoriales dans le cadre d’une approche participative, a-t-il ajouté, relevant que la ville de Casablanca est appelée à diversifier les interventions sociales pour résoudre les différents problèmes sociaux.

A cette occasion, les organisateurs et les partenaires du forum ont signé un mémorandum d’entente visant à mettre en place des mécanismes d’action commune et à coordonner les interventions et les efforts des intervenants institutionnels du secteur social et ce, en perspective d’élaborer des programmes, projets et activités communs pour promouvoir le secteur dans le ressort territorial de la commune de Casablanca et réaliser une convergence entre tous les plans et programmes.

Le mémorandum d’entente vise à créer un comité conjoint comprenant les différentes parties signataires pour procéder au suivi et à l’évaluation des programmes, projets et activités arrêtés pour la mise en oeuvre des recommandations et conclusions du forum.

LR/MAP

Voir aussi

Santé mentale,Protection sociale

Santé mentale | Vers l’élaboration d’un plan national stratégique multisectoriel

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a déclaré, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...