Turquie : Tension sur les missiles russes

Rien ne va plus entre la Turquie et les Occidentaux. En cause, l’achat par Ankara, un des piliers de l’Alliance atlantique, d’un système de défense antimissile russe.

Les S-400 doivent être livrés cette année par Moscou à la Turquie, mais cette acquisition est jugée incompatible par les Etats-Unis avec la sécurité de l’Otan. D’autant qu’elle peut, en outre, permettre aux Russes de mettre la main sur des données stratégiques relatives aux nouveaux avions furtifs américains F-35, dont Ankara veut aussi acquérir 100 exemplaires.

Cet appareil américain est en effet conçu pour communiquer en temps réel avec les systèmes militaires de l’Alliance atlantique, dont ceux de défense antimissiles. Dans un premier temps, le Pentagone a gelé la livraison des F-35 qu’il doit à la Turquie et a promis de «graves conséquences» pour les relations militaires entre les deux pays, si Ankara ne renonce pas à son choix. Vendredi 14 juin, Washington a durci le ton, adressant un ultimatum à la Turquie lui donnant jusqu’au 31 juillet pour renoncer à l’achat des batteries de missiles russes.

Si, d’ici à cette date, la Turquie n’a pas renoncé aux S-400, les pilotes turcs s’entraînant actuellement aux Etats-Unis sur le F-35 seront expulsés, a fait valoir Washington. En dépit des mises en garde des Etats-Unis, les responsables turcs, au premier rang desquels le président Recep Tayyip Erdogan, refusent de faire machine arrière sur l’achat des missiles russes. «Je ne dis pas que la Turquie achètera le système de défense S-400, je dis que la Turquie l’a acheté», a martelé Erdogan. «Nous avons conclu l’affaire. Si Dieu le veut, le système sera livré le mois prochain à notre pays», a-t-il ajouté.

PZ

Voir aussi

Crise Sanitaire En France Des Perquisitions Au Sein Du Gouvernement

Crise sanitaire en France | Des perquisitions au sein du gouvernement

Des perquisitions ont été menées, jeudi matin, aux domiciles et bureaux du ministre français de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.