SRAS-CoV-2 | Une nouvelle forme de coronavirus se propage plus rapidement

SRAS-CoV-2 | Une nouvelle forme de coronavirus se propage plus rapidement

Une étude mondiale a trouvé des preuves claires qu’une nouvelle forme de coronavirus s’est propagée de l’Europe aux États-Unis. La nouvelle mutation rend le virus plus infectieux mais ne semble pas rendre les gens plus malades, a indiqué jeudi une équipe internationale de chercheurs.

La mutation affecte la protéine de propagation – la structure que le virus utilise pour pénétrer dans les cellules qu’il infecte. Maintenant, les chercheurs vérifient si cela affecte la manière dont le virus pourrait être contrôlé par un vaccin. Les vaccins testés actuellement ciblent principalement cette protéine.

L’étude, publiée dans la revue scientifique Cell, confirme des travaux antérieurs suggérant que la mutation avait rendu la nouvelle variante du virus plus courante. Les chercheurs appellent la nouvelle mutation G614 et montrent qu’elle a presque complètement remplacé la première version à se répandre en Europe et aux États-Unis, celle appelée D614.

Nos données de suivi mondiales montrent que la variante G614 s’est propagée plus rapidement que le D614, ont écrit la biologiste théorique Bette Korber du Los Alamos National Laboratory et ses collègues dans leur rapport.

Nous interprétons cela comme signifiant que le virus est susceptible d’être plus contagieux, ajoutent-ils. Fait intéressant, nous n’avons trouvé aucune preuve de l’impact du G614 sur la gravité de la maladie.

L’équipe a testé des échantillons prélevés sur des patients en Europe et aux États-Unis et séquencé les génomes. Les chercheurs ont comparé ces séquences du génome à ce qui a été partagé publiquement. La comparaison de ces séquences les a aidés à dresser une carte de la propagation des deux formes.

Jusqu’au 1er mars 2020, la variante G614 était rare en dehors de l’Europe, mais fin mars, sa fréquence avait augmenté dans le monde entier, ont-ils écrit.

Même lorsque la forme D614 avait provoqué des épidémies généralisées, dans des endroits comme le Pays de Galles et Nottingham, en Angleterre, ainsi que dans l’État de Washington, le G614 a pris le relais une fois qu’il est apparu, ont-ils constaté.

L’augmentation de la fréquence du G614 se poursuit souvent bien après que les mesures de confinement à domicile soient en place et après la période d’incubation de deux semaines suivante, ont-ils ajouté.

La nouvelle version semble se multiplier plus rapidement dans les voies respiratoires supérieures – le nez, les sinus et la gorge – ce qui expliquerait pourquoi elle se propage plus facilement, selon les chercheurs. Mais des tests sur 1000 patients hospitalisés pour coronavirus ont montré que ceux infectés par la nouvelle version ne s’en sortaient pas pire que ceux qui avaient attrapé la souche d’origine.

LR

Voir aussi

Ursula Von der Leyen prononce son 1er discours sur l'état de l'Union 2020

UE | Ursula Von der Leyen prononce son 1er discours sur l’état de l’Union 2020

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a prononcé, mercredi, son premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.