Réunion de parlementaires de l’OCI | Appel à s’inspirer de l’expérience marocaine dans la diffusion des valeurs de l’Islam tolérant

Le parlement marocain a appelé lundi à s’inspirer de l’expérience du Maroc pour diffuser et faire connaître les valeurs de l’Islam tolérant, notamment à travers le travail de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams Morchidines et Morchidates, et ce lors d’une réunion des présidents des parlements membres de l’Union parlementaire des États membres de l’Organisation de la coopération islamique (UPCI), organisée par visioconférence.

A cette occasion, le premier vice-président de la Chambre des représentants, Mohamed Sabbari, a souligné la nécessité de sensibiliser aux dangers de « l’islamophobie », dans les recommandations présentées au nom du Parlement marocain durant cette réunion consacrée aux thèmes des « autodafés répétés du Saint Coran » et « le changement climatique: ses répercussions et la solidarité islamique pour y faire face ». M. Sabbari a également mis en avant la nécessité de promouvoir le dialogue et la coexistence entre les différentes religions, communautés et cultures, en renforçant la prise de conscience des dangers des discours de haine et d' »islamophobie ».

Il a, dans ce sens, rappelé que l’assemblée générale des Nations unies a adopté, en juillet dernier à l’unanimité, la résolution présentée par le Maroc contre l’autodafé du Saint Coran et le discours de haine, soulignant que cette résolution déplore vivement tous les actes de violence visant des personnes en raison de leur religion ou de leurs convictions, ainsi que tous ceux visant leurs symboles religieux ou les Livres Saints.

Maroc-Grande Bretagne | Célébration du 300è anniversaire du premier accord conclu entre les deux pays

Le député a indiqué que l’adoption de cette résolution « s’inscrit dans le cadre de la vision avant-gardiste, solidaire et humaniste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, pour lutter contre le danger de haine véhiculé par l’extrémisme violent, l’obscurantisme, le populisme, ainsi que le racisme de tous genres », appelant à œuvrer à la préservation de la paix, la stabilité et le respect mutuel entre les cultures et les religions.

M. Sabbari a rappelé, à ce propos, le message royal adressé aux participants à la Conférence parlementaire sur le dialogue interconfessionnel, organisée en juin dernier à Marrakech par l’Union interparlementaire et le Parlement du Royaume du Maroc, dans lequel Sa Majesté le Roi a souligné que « le tableau morose d’un monde prenant acte de ce conflit des croyances ne doit pas occulter une réalité plus radieuse: les initiatives audacieuses qui cherchent à favoriser la communication et l’interaction entre les composantes de la communauté internationale et les adeptes des différentes confessions ».

Par ailleurs, il a noté que le monde arabe et islamique est confronté à des défis qui sont tout autant graves que les discours de haine et l’islamophobie, notamment les répercussions du changement climatique, appelant à l’adoption du principe de durabilité comme approche pour réduire les répercussions du changement climatique et faciliter l’accès pour les pays en développement aux mécanismes de production dépendant des énergies renouvelables, en vue de leur permettre de se développer sans dépendre des énergies fossiles polluantes.

Paraguay | Le Maroc est notre porte d’entrée idéale vers l’Afrique et le monde arabe (Santiago Pena)

Il a, en outre, appelé à aider les pays musulmans qui disposent de ressources en eau extrêmement faibles à rationaliser leurs ressources en développant des solutions alternatives telles que le dessalement de l’eau et la construction de barrages, exprimant la disposition du Maroc à partager sa riche expérience, étant l’un des pays pionniers dans ce domaine grâce à sa politique de construction de barrages adoptée depuis l’accession du pays à l’indépendance.

Le premier vice-président de la Chambre des représentants a rappelé que le Royaume s’est engagé très tôt et volontairement dans la lutte contre les phénomènes négatifs liés au changement climatique, soulignant que depuis sa participation à la Conférence de Rio en 1992, le Maroc n’a cessé de soutenir les efforts des organisations internationales visant à adopter un cadre mondial pour jeter les bases du développement durable et lutter contre les effets du changement climatique, à travers l’adoption d’un ensemble de stratégies d’adaptation.

LR/MAP

,

Voir aussi

Officiel | Titularisation de plus de 82.900 fonctionnaires de l’Éducation nationale

Officiel | Titularisation de plus de 82.900 fonctionnaires de l’Éducation nationale

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé, vendredi, la clôture …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...