Ouverture de la deuxième édition du Festival des Sciences de Rabat

La deuxième édition du Festival des sciences de Rabat, une manifestation qui vise à promouvoir la connaissance scientifique, encourager l’innovation et offrir une plateforme d’échange pour les passionnés de science, s’est ouverte jeudi à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM).

La séance d’ouverture de cette manifestation scientifique, organisée par l’association Ribat Al Fath pour le développement durable, sous le thème “Maroc : hydrogène vert, énergie durable”, s’est tenue en présence d’un parterre de personnalités du monde de la science, de la politique, de l’économie et de la recherche.

Cet événement a également pour vocation de créer un environnement propice à l’apprentissage et à la découverte scientifique, de fournir une scène pour présenter et discuter des dernières découvertes scientifiques et technologiques, ainsi que de faciliter le réseautage et la collaboration entre les professionnels, les étudiants et les amateurs de sciences.

S’exprimant à cette occasion, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a souligné que le Royaume a choisi, sous le leadership éclairé de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la voie de la transformation énergétique, de la lutte contre le changement climatique et de la promotion du développement durable.

Il a dans ce sens, cité quelques passages du message Royal adressé aux participants à la conférence sur “Les défis énergétiques dans l’espace euro-méditerranéen”, organisée en 2012 à Ouarzazate, dans lequel le Souverain a souligné que le secteur des énergies renouvelables offre “une opportunité favorable au développement économique et social” et favorise “une recherche scientifique et technique innovante, fermement adossée au développement”.

Le ministre a, par ailleurs, ajouté que son département célèbre les jeunes talents et les étudiants prometteurs qui participent à la promotion de la recherche dans divers domaines à l’échelle nationale et internationale.

Commémoration à Rabat du 70ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple

Pour sa part, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a indiqué que “la recherche scientifique et l’ensemble de ses composantes sont au centre des stratégies et programmes élaborés par le ministère, en application des directives royales de Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant à mettre la réforme de la recherche et de l’’innovation scientifique au cœur des priorité nationales”.

Dans une allocution, lue en son nom par Mohamed Khalfaoui, Secrétaire général du département de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, M. Miraoui a mis en avant le Plan d’Accélération de la Transformation de l’Écosystème d’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (PACTE ESRI 2030), expliquant que ce programme traduit la vision du ministère, en jetant les bases d’une recherche scientifique distinguée, conforme aux standards internationaux, et en formant une nouvelle génération de docteurs et de chercheurs.

La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali, a, quant à elle, noté qu’au vu de la compétitivité des énergies renouvelables, l’hydrogène vert émerge aujourd’hui comme l’une des solutions technologiques les plus prometteuses, à même de répondre à la demande croissante en énergies décarbonées.

“Au Maroc, l’hydrogène vert bénéficie d’une attention particulière. Ainsi, une offre Maroc-hydrogène vert opérationnelle et incitative s’impose pour honorer l’engagement du pays en faveur de la durabilité et de l’innovation”, a-t-elle indiqué, dans une allocution lue en son nom, précisant que “cette offre devrait couvrir l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière de l’hydrogène vert au Maroc et comprendre, outre le cadre réglementaire et institutionnel, le schéma des infrastructures nécessaires”.

BAM baisse le taux directeur une 2ème fois !

Pour sa part, le président de l’association Ribat Al Fath pour le développement durable, Abdelkarim Bennani, a rappelé que la création de ce Festival s’inscrit dans le cadre des orientations et des choix de l’association, consistant à accompagner les politiques publiques dans la mise en place d’espaces de dialogue et d’innovation ouverts aux jeunes, ainsi qu’à l’ensemble des citoyens.

“Lors de cet événement, plusieurs scientifiques et experts se pencheront sur des sujets liés aux défis auxquels fait face le Maroc et animeront des conférences sur des thématiques relatives aux énergies renouvelables, à l’hydrogène vert, à l’intelligence artificielle et à la transformation énergétique”, a-t-il fait savoir.

Cette 2ème édition, qui se poursuit jusqu’au 17 février, sera ponctuée par une série de conférences portant sur la production et le stockage de l’hydrogène vert en tant que vecteur d’énergie; la physique des particules; l’intelligence artificielle au service d’une éducation inclusive; ou encore le rôle de l’énergie verte dans le développement durable.

Les participants débattront d’autres thématiques telles la nanotechnologie dédiée à la production de l’hydrogène vert, l’intelligence artificielle et la transition énergétique intégrée, la géothermie comme énergie verte du sous-sol, l’entreprenariat dans le domaine de la transition énergétique, ainsi que des différentes techniques de stockage de l’énergie renouvelable.

Le Festival des sciences de Rabat sera également marqué par un accueil de l’équipe gagnante d’une compétition internationale de la NASA en 2023.

LR/MAP

,

Voir aussi

Saint Coran,Ramadan,Rabat

Ramadan | Rabat accueille la nuit du “Saint Coran” dans une atmosphère de piété

Dans une atmosphère de piété, la ville de Rabat a accueilli, vendredi soir, “la Nuit …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...