La présidence marocaine du CDH place le droit au développement au centre de ses priorités

La présidence marocaine du Conseil des droits de l’Homme (CDH) ambitionne de placer le droit au développement dans toutes ses dimensions au cœur des priorités des travaux de cet organe onusien, qui occupe une place centrale dans la protection et la promotion des droits de l’Homme, a affirmé, lundi à Genève, le président du Conseil, Omar Zniber.

Lors d’une rencontre avec les représentants des médias marocains, en marge de l’ouverture de la 55e session du CDH, M. Zniber a souligné que le droit au développement renvoie à des questions d’une grande importance pour les pays du Sud, telles que la sécurité alimentaire, la santé et l’environnement, relevant qu’un milliard de personnes souffrent de malnutrition, ce qui interpelle une institution qui incarne la conscience de l’humanité.

Le président du CDH a insisté sur la nécessité d’établir des principes qui garantissent aux populations des droits fondamentaux vitaux, en s’inspirant des leçons de la crise de la COVID-19, qui a vu des disparités dans l’accès aux vaccins, rappelant que l’Afrique importe 90% de ses besoins pharmaceutiques.

Et M. Zniber de souligner que l’organe est également appelé à se tenir au courant des questions émergentes qui posent des défis à la jouissance effective des droits de l’homme, notamment les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle dans les dimensions éthiques, ainsi que la fracture numérique.

La session ordinaire du Conseil se tient dans un contexte marqué par des crises, a-t-il ajouté, soulignant la volonté de la présidence d’élargir les espaces de dialogue et d’échange, d’éviter la politisation des activités du Conseil et de dissiper les idées préconçues.

ONU : Le projet marocain "Together" sera primé à Genève

M. Zniber a également souligné la volonté de la présidence de faire évoluer le CDH et d’améliorer ses performances et son organisation, en vue de davantage d’efficacité et de sérieux, dans le cadre d’un chantier qui nécessite un large échange.

De l’avis du président du CDH, la rationalisation de l’action du Conseil des droits de l’Homme requiert un regroupement de certains de ses mécanismes pour une plus grande efficacité, en plus d’une réforme au niveau des procédures de dépôt des projets de résolution de manière à les rendre proportionnelles à la capacité de suivi et de mise en œuvre du CDH.

Cette réforme sérieuse renforcerait la crédibilité du CDH et assurerait la résonance de ses efforts sur le terrain, a-t-il dit, soulignant la nécessité de l’ouverture et de la coopération avec les pays qui font l’objet de résolutions et de procédures plutôt que de s’engager dans une confrontation stérile, car l’objectif est d’avoir des résolutions qui ont un impact sur le terrain.

La présidence marocaine jouit d’une grande confiance et d’un grand respect, compte tenu des mérites de la diplomatie marocaine, qui aborde les questions avec responsabilité et engagement, a fait remarquer M. Zniber, précisant que la présidence a bénéficié d’un large soutien de la part des délégations qui se sont engagées à ses côtés dans la recherche des résultats souhaités au regard des priorités fixées.

Le Maroc préside à Genève la 61è réunion de l’Assemblée des Etats membres de l’OMPI

M. Zniber a ouvert la 55e session du CDH, qui se tient jusqu’au 5 avril, en présence du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, du président de l’Assemblée générale des Nations unies, Denis Francis, du haut-commissaire aux droits de l’homme, M. Volker Türk, et du ministre suisse des Affaires étrangères, Ignazio Cassis.

Le Conseil examinera plus de 100 rapports présentés par le Secrétariat des Nations Unies et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, des experts des droits de l’Homme et par d’autres organes d’enquête concernant de nombreux thèmes et intéressant la situation des droits de l’Homme dans près de 45 pays. Au total, le CDH tiendra 23 débats interactifs avec des titulaires de mandats au titre des procédures spéciales.

Le Conseil, qui compte actuellement 47 pays membres, examinera plusieurs rapports ayant trait au droit au logement, à l’alimentation, à l’environnement, ainsi qu’à des problèmes liés au changement climatique et à la situation des défenseurs des droits de l’Homme.

Outre la question de la discrimination raciale et de la xénophobie, le CDH traitera des problématiques des enfants dans les conflits armés et des personnes en situation de handicap.

LR/MAP

,

Voir aussi

Fès Gate 2024,Journée Internationale des Droits des Femmes,Association Bouabate Fès

Fès Gate 2024 | Hommage à des Femmes et Hommes qui font la fierté du Maroc

Comme chaque année depuis 14 ans, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...