Exportations | Le HCP prévoit une progression de 7,6% en 2024

exportations-:-le-hcp-prevoit-une-progression-de-7,6%-en-2024

Les exportations des biens et services devraient afficher un rythme de croissance consolidé de 7,6% en 2024, prévoit le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette amélioration serait attribuable à la poursuite de la performance des exportations des métiers mondiaux, du textile et du phosphate et de ses produits dérivés, à la suite notamment de la baisse des droits d’importations appliqués sur les engrais chimiques par les Etats-Unis, explique le HCP dans son Budget économique prévisionnel 2024.

D’après la même source, l’amélioration des perspectives économiques chez les principaux partenaires commerciaux devraient stimuler la demande extérieure après son net ralentissement en 2023, favorisant ainsi le renforcement de l’offre exportable de l’économie nationale.

Parallèlement, le HCP fait savoir que l’amélioration de la croissance nationale devrait contribuer à une augmentation des importations, notamment celles des biens intermédiaires et d’équipement.

De surcroit, la situation peu favorable de la production agricole devrait favoriser le recours à l’importation pour combler le besoin en matière de produits alimentaires et animaux vivants.

Maroc | Redressement de l’économie de 0,7% au T1-2021 (HCP)

D’autre part, la reprise prévue des exportations des produits de phosphates devrait alimenter les importations en produits intermédiaires. Ainsi le volume des importations des biens et services devrait s’inscrire en hausse de 7,8% au lieu de 6,5% estimé pour 2023.

Le HCP indique aussi que la tendance baissière des cours des matières premières, notamment énergétiques et alimentaires, ainsi que l’amélioration des conditions d’approvisionnement à l’échelle mondiale, devraient contribuer à l’atténuation des pressions inflationnistes en 2024.

Dans ces conditions, la valeur des exportations nationales des biens et services devrait enregistrer une progression de 7,6%, tandis que celle des importations devraient afficher une hausse de 7,3% portant le déficit en ressources à 10,6% du PIB en 2024.

Tenant compte de l’évolution des transferts Marocains résidant à l’étranger (MRE), le compte courant devrait afficher un déficit aux alentours de 0,4% du PIB (produit intérieur brut) au lieu d’un excédent de près de 0,1% du PIB estimé en 2023.

HCP | Les soucis financiers, source de tension pour 22% des Marocains

Ce besoin de financement reflète l’écart entre l’investissement qui devrait représenter 28,2% du PIB et l’épargne nationale (prévue à 27,8% du PIB en 2024) et ce, compte tenu des revenus extérieurs qui devraient avoisiner 7,2% du PIB.

De son côté, l’épargne intérieure devrait atteindre 20,6% du PIB au lieu de 19,7% du PIB en 2023, suite à une croissance nominale du PIB de 6% conjuguée à une évolution de la consommation nationale de 4,9%.

LR/MAP

,

Voir aussi

Conseil Exécutif,UA,Maroc,Afrique

CE de l’UA | Le Maroc réitère la Vision Royale plaçant les causes nobles de l’Afrique au centre de l’agenda panafricain

Le Maroc a réitéré, mercredi devant la 44eme session ordinaire du Conseil Exécutif de l’Union …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...