En direct d’Arabie Saoudite : La fin du wahhabisme

En direct d’Arabie Saoudite : La fin du wahhabisme

Venu dévoiler les plans d’un méga-projet futuriste sur la mer Rouge, le jeune prince héritier d’Arabie Saoudite a fini par livrer une vision audacieuse pour transformer radicalement le royaume ultraconservateur musulman. A Ryad, devant un forum économique baptisé le «Davos dans le désert», Mohammed ben Salmane, 32 ans, a promis une Arabie «modérée», en rupture avec l’image d’un pays arabe longtemps considéré comme l’exportateur du wahhabisme, une version rigoriste de l’islam qui a nourri nombre de jihadistes à travers le monde.

Le surprenant discours a été prononcé en plein chantier de réformes inspirées par le prince et qui marquent le plus grand bouleversement culturel et économique de l’Histoire moderne du royaume, avec une marginalisation de fait de la puissante caste des religieux conservateurs qui ont dominé l’espace public pendant des décennies, selon des analystes.

«Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant», a assuré celui qu’on surnomme «MBS», sous les applaudissements des participants au forum qui a attiré 2.500 décideurs du monde entier.

Il a promis un retour à un «islam modéré, tolérant et ouvert sur le monde et toutes les autres religions», alors que ses détracteurs dénoncent régulièrement son «autoritarisme». Le gouvernement a de plus annoncé la création d’un centre chargé de «certifier» les paroles du prophète Mahomet et d’écarter toute interprétation «fausse et extrémiste». Et la police religieuse, chargée de faire respecter la ségrégation des sexes, a presque disparu des villes saoudiennes.

Certains religieux conservateurs, qui se sont longtemps opposés à toute évolution du statut de la femme, ont cautionné la décision de la laisser conduire.

Selon Ali Shihabi, directeur de l’Arabia Foundation à Washington, le prince héritier a œuvré en coulisse avec autorité, pour amener certains dignitaires religieux à soutenir ses réformes. C’est peut-être le grand souffle nouveau que l islam sunnite attendait depuis les Lieux-saints.

Patrice Zehr

Voir aussi

Onu Guterres

ONU | Guterres appelle à une action urgente pour éviter une crise mondiale de la dette

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres a exhorté lundi la communauté internationale à une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.