jeudi 21 septembre 2017

Guergarate : Pourquoi le retrait du Maroc

La décision annoncée par le Maroc de son retrait unilatéral de la bande de Guergarate, zone tampon qui sépare le Sahara sous contrôle marocain de la Mauritanie, en a laissé dubitatif plus d’un, au sein de l’opinion publique.

La question qui revient le plus souvent est: «le Maroc a-t-il laissé (…abandonné… offert) Guergarate au Polisario?».

D’autant que ces derniers se sont empressés de crier victoire, allant jusqu’à qualifier Guergarate de nouveau «territoire libéré» et laissant entendre (mais sans déclaration officielle dans ce sens) qu’ils avaient l’intention de ne plus s’en retirer…

Cependant, les observateurs les plus avisés, qui suivent ce dossier dans tous ses méandres, entendent aussi –et décryptent, selon ce qu’il ressort des campagnes médiatiques algériennes contre le Maroc- le désarroi du Polisario et de ses mentors d’Alger.

La rage qui transparaît derrière ces campagnes fielleuses qui vont dans tous les sens, en dit suffisamment sur la déroute de ceux qui tablaient sur une autre attitude du Maroc.

Que disent ces campagnes fielleuses ?

Tantôt, que le Maroc ne s’est pas retiré de Guergarate puisque ses troupes sont en faction derrière le mur de sable.

Une attaque qui vise à brouiller les pistes, alors que le mur de sable n’a rien à voir avec la bande Guergarate qui le longe et qui, seule, a été déclarée zone-tampon dans l’accord militaire signé entre le Maroc et la Minurso en 1991.

Tantôt, que le Maroc ne s’est retiré de Guergarate que pour amadouer les grandes puissances internationales et le nouveau Secrétaire général de l’ONU. C’est ce qui est paru dans les principaux médias algériens au lendemain des réactions à l’international, applaudissant la décision de retrait unilatéral du Maroc (ONU, Espagne, France, USA, Union européenne, etc). TSA (Tout sur l’Algérie) écrit dans son édition du 1er mars «Mettre en oeuvre l’appel lancé samedi par Guterres, c’est recueillir l’approbation de la communauté internationale –Washington, Paris, Madrid et le secrétaire général se sont félicités de la décision marocaine- et mettre la pression sur le Polisario. Dans leurs communiqués, les ministères des affaires étrangères espagnol et français lui demandent d’ailleurs de faire comme le Maroc à El Guerguerat».

Et TSA d’ajouter, parmi les raisons que ce site algérien croit avoir trouvées au geste du Maroc: «obtempérer devant le Secrétaire général c’était aussi écarter le risque d’un affrontement armé, dont le Polisario aurait été le principal bénéficiaire. Certes l’armée marocaine aurait battu son adversaire, mais le conflit oublié depuis 1991 serait revenu sur le devant de la scène, ce qui n’est nullement dans l’intérêt du Maroc…».

Or, c’est là que tout est dit !

La vraie raison de la rage des gradés d’Alger –et il n’y en a qu’une seule- c’est que le Maroc ait su, malgré toutes les provocations par Polisario interposé, éviter l’affrontement armé !

Au Maroc –et dans certains cercles de ses amis, en Afrique et ailleurs- les observateurs ne sont pas dupes. Il leur apparaît clairement que la stratégie insidieusement mise en place depuis quelques temps est de pousser le Maroc au conflit armé. Ses nombreux succès diplomatiques, notamment en Afrique, sa marche qui semble imperturbable (nouveaux partenaires, liens renforcés avec le CCG, retour à l’UA, prochaine entrée à la CEDAO…), son développement économique, sa stabilité qui se pose en modèle dans la région… Tout ceci ne pourrait être freiné –si ce n’est anéanti- que s’il plonge dans un affrontement militaire.

C’est donc conscient de tout cela que le Maroc a pris la décision sage de ne pas céder aux provocations. Et si, par la même occasion, il donne des gages d’amitié au Secrétaire général de l’ONU (qu’il connaît déjà très bien) et envoie des signaux positifs aux membres du Conseil de Sécurité qui devront bientôt plancher sur le Sahara (mi-avril, pour le rapport annuel), où est le tort ?

Quant à déstabiliser le Polisario, une des raisons attribuées au Maroc par TSA, dans son décryptage de la décision de retrait unilatéral des troupes marocaines de Guergarate, ce ne serait que la cerise sur le gâteau ! Depuis quand un pays en guerre avec ses séparatistes est-il tenu de les ménager ? Si c’était le cas, Alger ne réprimerait pas aussi violemment Béjaïa et les Kabyles dès qu’ils bronchent ! Ne parlons même pas des Touaregs dont la patate chaude a, depuis longtemps, été refilée aux pays voisins…

Bahia Amrani

Voir aussi

Elections 2016 : Ces deux ruptures…

En observant les législatives du 7 octobre 2016 qui se préparent au Maroc, tout analyste attentif peut constater deux ruptures avec les autres élections que le pays a connues.

5 Commentaires

  1. Si c’était la première fois que la diplomatie marocaine se fesait la bise, ça aurait été au mieux une fausse calculation de la part des dirigeants , mais quand ceci se passe à chaque détour historique, il’y a bel et bien une incompetance aussi terrible que malfaisante, puisque le seule que finit par payer les pots casses c’est le peuple marocain qui s’enfonce de plus en plus dans le mépris général .Les élections? c’etais pour en finir avec cette médiocrité non?

  2. Arrêtez svp. Des camionneurs agressés, aucun pays ne peut l accepter ! De quel succès africain parlez vous ? Les banques et assurances…? . Loin du peuple ! . Arrêtez de dépenser l argent du citoyen dans cette soit disante conquête économique africaine où le coût est bien plus important que les bénéfices.

    Dépensons notre argent dans nos hôpitaux et notre armée car bientôt c sur le peuple Marocain et uniquement lui qu il faudra compter pour défendre notre Sahara.

  3. Si le sahara occidental n’est pas marocain pourquoi l’Algérie et le Polisario souhaitaient et étaient disposés à partager le sahara occidental avec le Maroc en 2002 et en 2004 que le Maroc a refusé catégoriquement ????????!!!!!!!!!!!!!!! http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=S/2002/178 voir article 46 http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=S/2004/325 voir article 8
    Les apprentis colonisateurs algeropolisariens sont dans la merde, leur thèse qui consiste à considérer le peuple sahraoui amazigho-arabe marocain africain autochtone comme colonisateur est révolue ,ils ne peuvent plus kidnapper à leur guise le caractère sahraoui des marocains et de tous les pays du grand Sahara en Afrique et au moyen orient.

  4. Violation constante de l’accord militaire no 1 par le polisario
    Rapport onusien voir article 28 :
    Je suis préoccupé par les risques que courent les civils qui pénètrent dans la zone tampon criblée de mines et les zones soumises à des restrictions. À ce sujet, les migrants illégaux sont particulièrement vulnérables, comme les participants à des manifestations civiles. Si les civils ont, de toute évidence, le droit de manifester, il ne fait pas de doute qu’ils sont organisés et escortés pour participer à des protestations dans la zone tampon dangereuse et criblée de mines, face aux positions militaires au mur de défense. Ceux qui encouragent ces manifestations devraient comprendre qu’ils engagent leur responsabilité en plaçant des civils dans ces situations précaires. En tout cas, une notification de ces manifestations devrait être adressée suffisamment à l’avance, y compris à la MINURSO. Sinon, étant donné la distance considérable qui sépare les sites des équipes de la MINURSO et les endroits où se déroulent les manifestations, il demeurera très difficile pour les observateurs des Nations Unies d’arriver sur les lieux des manifestations à temps pour vérifier les allégations de l’une ou l’autre partie. En tout cas, la participation de personnel militaire armé à des manifestations dans la zone tampon constituerait une violation de l’accord militaire no 1. Les organisateurs devraient donc veiller à ce qu’aucune arme ne pénètre dans ce secteur et qu’aucun manifestant ne porte d’uniforme militaire ou de vêtements de type militaire afin d’éliminer une source potentielle de provocation.

  5. Le Maroc s’est retiré de “la bande de Guergarate ” d’une façon unilatérale comme l’avait fait l’entité sioniste avec la bande de Gaza !
    Alors, Maroc-Israel même combat ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.