Armement-Maroc : La crise ukrainienne s’invite

Le Maroc aurait décidé de ne pas faire lancer ses deux futurs satellites de reconnaissance par la version européenne de la fusée russe Soyouz, rapporte le site spécialisé «Space News».

Selon la même source, le Soyouz russo-européen devait être lancé, avec à son bord, les deux satellites en question, de la base spatiale française de Guyane, avant que le Maroc n’oppose son veto à ce lancement à cause, selon cette même source, des sanctions décrétées par les USA contre la Russie, sur fond de crise politique en Ukraine.
Rabat aurait cherché à éviter d’entrer en clash avec son allié américain et préféré préserver son opération spatiale de tous dommages collatéraux qui pourraient l’affecter du fait de l’actuel froid entre Washington et Moscou. Il convient de rappeler qu’Airbus Space Systems et Thales Alenia Space ont signé, l’an dernier, un contrat portant sur la vente de ces deux satellites de type Pléiades au Maroc, pour un montant qui s’élèverait à un peu plus de 500 millions d’euros, lancement compris.

Voir aussi

conseil-international-d’action-sociale-:-driss-guerraoui-elu-president-de-la-region-mena

Conseil International d’Action Sociale | Driss Guerraoui élu président de la région MENA

Driss Guerraoui a été élu récemment, à l’unanimité, pour un quatrième mandat, en tant que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.