Aid Al-Fitr | Les gares routières prises d’assaut

Aid Al-Fitr

Les gares routières des différentes villes du Royaume connaissent en ces derniers jours avant l’Aïd Al Fitr, un afflux massif des voyageurs, pour qui rien ne vaut les moments conviviaux des rassemblements familiaux à l’occasion de cette fête religieuse.

Des voyageurs avec leurs valises et sacs cherchant leurs autocars ou en salle d’attente, d’autres en quête de billets, des shops ouverts en permanence pour vendre des recharges mobiles, des bouteilles d’eau et d’autres aliments, ou encore des chauffeurs de taxis qui guettent des clients potentiels à la sortie des gares, telle est l’ambiance qui marque ces structures et leurs environs.

Une ambiance qui transforme le voyage de certains passagers à un véritable casse-tête, eu égard aux scènes de chaos et de désordre, au grand dam d’un nombre important des citoyens désireux de rejoindre leurs familles pour cette occasion spéciale.

Coté billets, les voyageurs avertis ont opté pour la réservation en ligne, alors que ceux qui comptent effectuer leur achat sur place, trouvent toutes les peines, en particulier face aux queues interminables et parfois mal organisées devant les guichets, aux courtiers qui profitent de l’occasion pour faire grimper leurs commissions et au risque de tomber sur des autocars au complet. Dès lors, un simple voyage vers sa ville natale s’apparente souvent à un véritable parcours du combattant !

Et c’est ainsi que l’alternative de réservation en ligne, qui séduit de plus en plus de Marocains au détriment du circuit classique, se veut avantageuse en coût et en temps.

Déçu par les abus des professionnels et le manque d’organisation en ces périodes de grande affluence, Issam, un cadre établi sur , a choisi de réserver autrement le voyage vers Ouarzazate, sa ville natale.

En défilant sur les réseaux sociaux, Issam a été séduit par la grande flexibilité offerte par un site de réservation en ligne de billets d’autocars, une méthode novatrice qui ne cesse de gagner du terrain auprès d’une population de plus en plus connectée.

“A quelques jours de mon voyage prévu dimanche, j’ai pu me procurer un billet à un correct, sans avoir à me déplacer vers un guichet ou payer extra à un courtier pour assurer ma place”, a-t-il confié à la MAP.

“C’est joli quand la digitalisation s’étend même aux gares routières, ça nous épargne beaucoup de stress”, s’est réjoui Issam qui compte désormais réserver tous ses prochains voyages via cette application.

Lire aussi
Aïn Chock | Pas de confinement à la veille de Aïd Al Fitr !

A l’instar des sociétés structurées du transport des voyageurs qui ont su digitaliser leur offre, des opérateurs de moindre taille ont pris conscience de l’importance d’opérer ce virage digital, en s’associant à des applications spécialisées pour vendre leurs billets en ligne.

Ce nouveau trend a pris de l’ampleur suite au déclenchement de la crise sanitaire de , où les transactions par voie digitale ont battu tous les records, sur fond de mesures draconiennes de et de distanciation sociale.

: la flambée du pétrole, les transporteurs en détresse

Si les restrictions sanitaires et de mobilité ont été significativement allégées, la flambée récente des du carburant est venue chambouler de nouveau les calculs les professionnels du transport, lesquels se trouvent aux prises avec un coût d’exploitation élevé, qui risque de se répercuter sur leurs tarifs.

Soucieux de préserver le pouvoir d’achat des citoyens, le gouvernement a lancé en mars le processus de soutien exceptionnel des professionnels du secteur du transport routier, ciblant environ 180.000 véhicules.

Face à une hausse persistante des prix du carburant, le gouvernement a décidé, récemment, d’allouer de nouveau un soutien exceptionnel supplémentaire aux professionnels du transport routier, pour “éviter toute perturbation du coût du transport pour les citoyens et des prix du transport des marchandises”.

Covoiturage… un mode écologique en plein essor

Face à la forte pression que connaît les gares routières, les Marocains sont de plus en plus adeptes du covoiturage, un concept moderne et écologique de déplacement, où le conducteur d’un véhicule partage les frais de son trajet avec un ou plusieurs passagers.

Sur les plateformes dédiées au covoiturage, les offres vers plusieurs destinations ne font pas défaut, avec des prix défiant la concurrence classique, au grand bonheur des voyageurs insatisfaits par le transport conventionnel.

C’est l’exemple de Reda, 30 ans, qui est parmi ceux ayant choisi de voyager via une application de covoiturage, laquelle lui permet d’entrer en contact avec plusieurs conducteurs effectuant son trajet et de négocier le montant de sa contribution aux frais du voyage.

“Ça fait quelques années que j’utilise le covoiturage pour mes voyages personnels. En plus du confort et de la liberté de voyager en voiture, je me suis fait de nouvelles amitiés au fil des covoiturages”, a-t-il révélé.

LR/MAP

Voir aussi

IRESEN,énergie solaire,énergies nouvelles

IRESEN | Badr Ikken démissionne de son poste de DG

L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a annoncé samedi la démission …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...