AFD : Un prêt de 80 millions d’euros au Maroc, pour l’éducation

AFD : Un prêt de 80 millions d’euros au Maroc, pour l’éducation

L’Agence française de développement (AFD) a octroyé au Maroc un prêt de 80 millions d’euros et un don de 500.000 euros, pour financer le projet d’appui à la stratégie nationale de l’éducation 2015-2030.
Ces financements ont fait l’objet de deux conventions signées par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Hassad, l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault et le directeur de l’AFD au Maroc, Eric Baulard, visant à promouvoir la qualité de l’enseignement. Elles sont axées sur 3 sujets clefs de la stratégie nationale de l’éducation 2015-2030.
Le premier axe de cette stratégie, qui cherche à «assurer l’équité de l’accès à une éducation de qualité et l’égalité de chances pour tous les élèves», doit permettre la réduction des inégalités, dont celle entre les hommes et les femmes, puisque son objectif est de rehausser le taux de scolarisation des filles au collège de 34% à 42% en milieu rural.
Le second axe, qui vise à «promouvoir des parcours diversifiés vers l’excellence et l’insertion professionnelle, en réponse aux besoins du développement économique et social du Maroc», doit permettre d’augmenter de 12.493 à 77.100 le nombre des élèves en sections internationales, dont la majorité en sections françaises, ainsi que de 2.700 à 30.000 le nombre des élèves scolarisés dans les filières du baccalauréat professionnel.
Le troisième axe de cette stratégie s’assigne pour objectif de «moderniser la gouvernance du système éducatif» que soutient l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF), en particulier dans les zones plus rurales, où 8 millions de ce financement seront dédiés à la réhabilitation et à la création de nouveaux établissements dans les deux nouvelles AREF de Drâa-Tafilalet et de Béni Mellal-Khénifra.
Pour ce qui est de la subvention de 500.000 euros, elle permettra de financer la formation des enseignants, particulièrement en français, en s’appuyant sur un partenariat entre les ministères de l’Education français et marocain.

Hamid Dades

Voir aussi

Laâyoune,CRI,Pologne-Maroc,FLYARGO

Des rencontres B2B et des visites de terrain pour présenter aux investisseurs polonais le potentiel de Laâyoune

Des chefs entreprises polonaises ont tenu, mardi à Laâyoune, des rencontres B2B avec leurs pairs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.