Accueil par l’Espagne du dénommé Brahim Ghali | Un acte “déloyal” et une “erreur qui doit être rectifiée”

Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain

L’accueil par l’Espagne du chef des milices du “polisario”, le dénommé Brahim Ghali, constitue un acte “déloyal” et une “erreur qui doit être rectifiée”, a souligné le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, dans un entretien au journal espagnol “La Razon”, publié samedi.

“C’est un acte déloyal, parce que le Maroc continue de considérer le peuple espagnol comme un peuple ami, un voisin et un partenaire. Cette attitude est rejetée catégoriquement”, a relevé M. Ouahbi, ajoutant que la décision du gouvernement de Pedro Sanchez d’accueillir en catimini et sous une fausse identité un individu poursuivi par la justice espagnole “nuit aux relations de bon voisinage et d’amitié entre les deux peuples”.

“Autoriser l’entrée d’un séparatiste du front polisario, accusé d’avoir commis de graves violations des droits de l’homme est un acte injustifié”, a fait noter M. Ouahbi, précisant que les arguments humanitaires mis en avant par l’Espagne pour accueillir ce criminel ne sont pas convaincants puisque des “milliers de personnes vivent dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf”.

Lire aussi
COVID-19 | 8.697 cas confirmés et 617 décès en Algérie

“J’espère que le gouvernement espagnol corrigera au plus vite son erreur à l’encontre du peuple marocain, tiendra compte de l’importance stratégique des relations entre les deux pays et renoncera à toute action portant atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc”, a affirmé le secrétaire général du PAM, assurant que “le Royaume n’a jamais cherché l’escalade avec un pays voisin”.

“Le Maroc privilégie le dialogue avec les pays voisins, pour un avenir empreint de paix et de coopération entre les peuples”, a-t-il insisté, ajoutant qu’”aucun parti politique marocain n’a soutenu le séparatisme dans le monde, y compris en ce qui concerne le conflit entre Madrid et la Catalogne”.

“Le parlement marocain condamne les actions du gouvernement espagnol, les parlementaires, majorité et opposition, considèrent cette action comme une violation des principes de bon voisinage”, a noté le secrétaire général du PAM, rappelant que les partis politiques représentant la société marocaine rejettent la position du gouvernement espagnol.

LR/MAP

Voir aussi

Maroc,Hongrie

Maroc-Hongrie | Le renforcement des relations parlementaires au centre des entretiens de Talbi Alami avec l’Ambassadeur de Budapest à Rabat

Les moyens de renforcer la concertation et la coordination parlementaires aux niveaux bilatéral et multilatéral …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...