samedi 16 décembre 2017

Terrorisme : La concurrence morbide

Al qaida

Daech occupait les devants de la scène. Et voilà qu’en France, son concurrent Al-Qaïda réapparait, via sa branche yéménite…

La France redoutait une action de jeunes combattants djihadistes revenus d’Irak et de Syrie. Ce sont finalement des radicaux plus âgés de la génération précédente liée à Al-Qaïda qui ont frappé à Paris. Mais en Belgique, l’opération anti-terroriste qui a fait deux morts était dirigée contre des jeunes revenus de Syrie et qui, apparemment, s’apprêtaient à frapper.
Aucun lien, dit-on, sauf l’idéologie déviante, mais la confirmation d’une concurrence entre les mouvances terroristes. Les Français, après le carnage de Charlie Hebdo puis la prise d’otages meurtrière de l’épicerie Cacher, ont découvert un mouvement quasi inconnu pour eux, AQPA.
C’est bien au nom de cette branche yéménite d’Al-Qaïda que Chérif Kouachi a revendiqué avoir massacré les dessinateurs de «Charlie Hebdo». «Dites aux médias que c’est Al-Qaïda au Yémen!», ont lancé les djihadistes après la tuerie. «C’est nous qui avons choisi la cible, financé l’opération et recruté son chef», a tenu à souligner dans une vidéo de onze minutes, Nasser Ben Ali al-Anassi, un responsable d’Aqpa, sans que cela permette pour autant de conclure avec certitude que ce groupe est bien le commanditaire des attentats. Il faut rester prudent.

Alors qu’Al-Qaïda a été affaiblie par la montée en puissance de l’Etat islamique, une organisation née dans son giron en Irak en 2006 et qui s’en est depuis affranchie, entrant même en concurrence avec la maison mère, Aqpa est une exception.
Avec l’objectif d’instaurer un émirat islamique, Aqpa s’en prend moins aux civils qu’à l’appareil sécuritaire étatique, ce qui fait dire au chercheur Laurent Bonnefoy qu’elle opère plus au niveau local comme une «guérilla» que comme une organisation terroriste, explique l’OBS.
Al-Anassi cherche d’abord à accroître la notoriété d’Aqpa dans un univers du djihad global où l’État islamique lui fait de l’ombre depuis plus de six mois.
Les références à Oussama Ben Laden et Ayman al-Zawahiri, les leaders historiques d’Al-Qaïda, dont Aqpa se réclame, vont exactement dans ce sens. «L’opération a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d’Oussama Ben Laden», l’ancien chef d’Al-Qaïda tué en mai 2011 par les Américains.
En s’attribuant la paternité de la tuerie de Charlie Hebdo, Aqpa démontre, après des années d’inaction hors du Yémen, sa capacité de nuisance auprès des apprentis djihadistes qui ne jurent désormais plus que par Daech depuis l’auto-proclamation de son califat en Irak et en Syrie. Son chef Nasser al-Wahishi, un ancien d’Afghanistan, prend ainsi sa revanche sur le calife Abou Bakr al-Baghdadi qui l’a sèchement éconduit l’an dernier, lorsque Wahishi tenta, sur ordre de Zawahiri, une médiation entre al-Bagdadi et sa rivale, al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda.
Ce qui semble certain, ce sont les failles dans la coopération entre services de sécurité français et yéménites. Des responsables des services yéménites, cités par la presse du Golfe, se sont plaints en effet d’un manque de coopération des Français, mais aussi des Américains.
Rappel de quelques dates pour terminer:
– 12 octobre 2000: 17 soldats américains tués dans une attaque suicide d’Al-Qaïda contre le destroyer USS Cole dans le port d’Aden.
– 6 octobre 2002: attentat contre le pétrolier français Limburg au large de Moukalla (sud-est), revendiqué par Al-Qaïda.
– 17 septembre 2008: l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa est la cible d’un attentat à l’aide de deux voitures piégées: 19 morts, dont sept assaillants.
– 26 juillet 2011: le chef d’Aqpa, Nasser al-Whaychi, prête allégeance à Ayman al-Zawahiri, qui a pris la tête d’Al-Qaïda après la mort d’Oussama Ben Laden.
– 30 septembre 2011: l’imam américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi, lié à Al-Qaïda, tué dans un raid aérien américain.
– Mai-juin 2012: l’armée lance une offensive et déloge Al-Qaïda de ses fiefs dans la province d’Abyane. Plus de 560 morts.
– 5 décembre 2013: spectaculaire assaut contre le ministère de la Défense à Sanaa (56 morts), revendiqué par Aqpa qui affirme que l’objectif était une salle de contrôle des drones américains visant ses combattants au Yémen.
– 14 janvier 2015: Aqpa revendique l’attaque qui a décimé le 7 janvier la rédaction de Charlie Hebdo, affirmant avoir agi sur ordre d’Ayman al-Zawahiri pour «venger» Mahomet caricaturé par le journal satirique français.

Patrice Zehr

Voir aussi

Concombres de mer/Maroc : Trésor méconnu, braconniers et marché de dupes

La pêche illicite des concombres de mer prend de l’ampleur au Maroc. Elle a déjà …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.