vendredi 15 décembre 2017

Lalla Salma, Rania, Que représentent-elles?

Lalla salma du maroc et rania de jordanie mars 2015

Que représentent Lalla Salma du Maroc et Rania de Jordanie ?
La beauté ? La grâce ? L’élégance ?
Aux yeux du monde, la toute première impression est sans doute celle-là. Il est vrai qu’elles sont d’abord l’une éblouissante, l’autre sublime… Et inversement…
Qu’elles arborent des tenues modernes ou traditionnelles, qu’elles soient chez elles ou à l’étranger, elles ont, en toute occasion, une prestance à couper le souffle.
Le monde peut aussi voir en elles des femmes de pouvoir. Chacune d’elles étant, dans son pays, «Première Dame», épouse d’un Roi qui règne et gouverne, leurs activités -et certaines de leurs décisions- ont une portée nationale, voire internationale.
Il en est ainsi, par exemple, de leurs activités associatives et/ou caritatives.

Le combat que mène Lalla Salma, à travers son association (l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer), contre cette maladie redoutable que les Marocains ne nomment même pas (pour dire cancer, ils disent «Dak elmard elkhaïb»: l’horrible maladie), a largement dépassé les frontières du Maroc. A travers le pays, des centres oncologiques intégrés ont vu le jour, rendant accessibles, à la fois, les soins aux malades démunis et l’hébergement à leurs proches accompagnateurs venus parfois de patelins éloignés. Un engagement mille fois bienvenu dans le Royaume, mais aussi reconnu à l’échelle internationale: en Afrique, dans le Golfe (Qatar) et à l’ONU (Lalla Salma est ambassadrice de Bonne Volonté de l’Organisation mondiale de la Santé pour la promotion de la prévention et des soins du cancer, depuis 2007).
La Reine Rania, elle, s’est distinguée par son combat en faveur de l’enfance (défense des enfants victimes de violences et d’abus et des jeunes filles). Elle a écrit un livre pour enfants «Leila wa Salma» et ouvert un «Musée des enfants» à Amman. Elle organise aussi des sommets internationaux autour de l’éducation et des droits des femmes et parcourt le monde pour défendre ces causes chaque fois que possible ou nécessaire…
Pour autant, ce que représentent Lalla Salma du Maroc et Rania de Jordanie ne s’arrête pas à cela.
Ce qu’elles sont et ce qu’elles font est important, certes, mais bien moins que ce qu’elles incarnent.
Et ce qu’elles incarnent, chacune dans son pays et toutes les deux dans le monde arabo-musulman, c’est un choix de société. C’est une option fondamentale et sans ambiguïté, prise par le Roi Abdallah en Jordanie et par le Roi Mohammed VI au Maroc, en faveur de la modernité !
S’agissant du Maroc, les choix du Roi Mohammed VI étaient d’autant plus méritoires qu’ils donnaient une image de la monarchie marocaine que le peuple n’avait jamais connue (une épouse moderne au lieu du Harem ; une Première Dame montrée publiquement ; un couple royal avant-gardiste)… En même temps qu’ils envoyaient un signal fort à la société. Celui du choix de la modernité qui ne sera jamais démenti par la suite. Bien au contraire, tout confirmera ce choix. De la révision de la Moudouwana (Code du statut personnel), à l’intervention du Roi, cette semaine, dans le débat sur l’avortement clandestin, en passant par les nombreuses nominations de femmes aux fonctions qu’elles n’avaient jamais (ou rarement) occupées auparavant (Conseillère du Roi, ambassadrices, Wali et gouverneure… Sans parler de ministres et secrétaires d’Etat).
L’encouragement de ces Premières Dames, sur la scène publique, par les deux jeunes Rois, tous deux descendants du Prophète, était déjà un acte de courage, il y a une décennie, lorsque la vague intégriste montait à peine (vague qui a pu être jugulée, suite aux attentats des twin towers et des guerres et lois anti-terroristes qui les ont suivies).
Que dire aujourd’hui où les obscurantistes, organisés en «Etat islamique autoproclamé», ont décidé de mener des guerres fanatiques anachroniques pour soumettre le monde à leur dogme ? Faire plier l’Occident, mais aussi le monde arabo-musulman qui ne compte, à leurs yeux, que des mécréants –hormis ceux qui les servent- est leur objectif déclaré… Un objectif non seulement déclaré, mais également prouvé, à coups d’assassinats (tel celui du pilote jordanien brûlé vif), de génocides (en Irak et en Syrie) et d’attentats (perpétrés aussi bien dans les pays non-musulmans que musulmans).
Leur vision du monde, leur choix de société, sont à l’opposé de ceux qui, comme le Maroc ou la Jordanie, ont opté pour un Islam des lumières, fondé sur l’Ijtihad, la tolérance et l’humanisme. Un Islam où la foi n’est pas une histoire d’apparence et de signes extérieurs, mais de comportement et de rectitude. Et donc, un Islam qui n’est pas incompatible avec la modernité.
Voilà pourquoi ces deux Premières Dames, en incarnant la modernité, incarnent, par là-même, les aspirations de tous ceux qui se battent aujourd’hui pour cet Islam des lumières et contre les initiateurs et auteurs de génocides visant, indistinctement, les hommes, les libertés et les cultures (pour le génocide des cultures, Mossoul et les terres assyriennes en portent désormais le deuil éclatant). Elles sont le symbole de tout un combat.

Bahia Amrani

L’ALSC : Lalla Salma veille…


Le cancer est une maladie dont les traitements sont longs et onéreux. Depuis sa création en 2005, la Fondation Lalla Salma de lutte contre le cancer œuvre, avec l’ensemble de ses partenaires, à faire de la lutte contre le cancer une priorité de santé publique au Maroc et dans la région. Un pas géant a été franchi dans la lutte contre cette maladie au Maroc en commençant par briser le tabou. Les patients commencent en effet à parler de cette maladie sans complexe, ni «hchouma» et à participer à la détection précoce lors des campagnes de sensibilisation ou pendant les campagnes nationales. Pour reprendre les propos du docteur Rachid Bekkali, directeur exécutif de la Fondation: «Toutes nos actions ont été mues par trois critères que notre Présidente Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma nous rappelle souvent: ”Le patient doit rester au centre de nos préoccupations; on peut toujours mieux faire; aucun détail n’est à négliger”».
En effet, un plan national de lutte contre le cancer (officiellement lancé le 24 mars 2010) a été élaboré avec une vision claire sur les prochaines années. Des investissements très importants ont été réalisés avec des centres d’oncologie dotés d’équipements dans la plupart des régions du Maroc. Plusieurs Maisons de Vie ont été construites en vue d’améliorer les conditions de prise en charge des patients atteints de cancer venant de loin; un espace au service des patients proposant confort et dignité.
Un nombre important de patients bénéficie du programme «Accès aux médicaments pour les patients à revenus modestes» (ACCES) qui permet aux patients à faible revenu et traités dans les structures de santé publique de bénéficier de médicaments anticancéreux sans aucun versement de leur part et cela grâce à plusieurs partenaires dont le Privé-Public. Sans oublier des équipes professionnelles qui travaillent dans ces centres d’oncologie ou d’hématologie: radiothérapeutes, oncologues médicaux, pharmaciens, techniciens de radio, physiciens, assistantes sociales et infirmières, sans oublier les bénévoles de l’association pour soutenir les malades. En tant qu’ambassadrice de bonne volonté de l’OMS pour la promotion et la prévention des soins du cancer, Lalla Salma est arrivée à placer la lutte contre le cancer dans son contexte international.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Le Roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire : De quoi est faite la relation ?

A l’occasion du 5ème Sommet UA-UE, dont les travaux se sont ouverts le 29 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.