lundi 12 novembre 2018

Bourse de Casablanca : Pourquoi une nouvelle grille tarifaire ?

Ahmed Arharbi (à g.) et Karim Hajji lors de la présentation de la nouvelle grille tarifaire

Le réaménagement de la grille tarifaire de la Bourse de Casablanca (BVC) vise à accompagner l’évolution du marché des capitaux…

C’est ce qu’a relevé le Directeur général de la BVC, Karim Hajji, lors de l’annonce de ce réaménagement, premier, a-t-il fait savoir, depuis plus de 10 ans et qui serait applicable dès le 1er janvier 2018.

Intervenu en ce moment précis, ce réaménagement, a expliqué Hajji,  vise à rationaliser le système tarifaire de la Bourse de Casablanca et à adopter une tarification plus équitable.
Dans le but d’assurer aux opérateurs du marché une offre de services de qualité et en continuel développement, la Bourse de Casablanca s’est engagée dans une dynamique de mise aux normes et aux standards internationaux. Cette dynamique s’est traduite par la réalisation de projets structurants d’envergure.
Dans ce cadre, le DG a mis en avant l’implémentation de la plateforme technologique Millennium, la sécurisation des Systèmes d’Information, la normalisation et la sécurisation des processus, la mise en place du programme Elite pour l’accompagnement des entreprises dans leur accès au financement, la formation du grand public et des professionnels et la promotion du marché, notamment à l’international.
Aussi, pour s’aligner sur les best practices appliquées par des Bourses comparables de la zone MENA et en Afrique, la Bourse de Casablanca a procédé au réaménagement de sa tarification, précisément les commissions de séjour annuelles et certaines Opérations Sur Titres (OST), a fait savoir de son côté Ahmed Arharbi, Directeur des opérations marché – BVC.
Pour ce faire, la Bourse de Casablanca s’est basée sur un échantillon de 16 Bourses, dont 13 de la zone MENA et 3 Bourses africaines, a-t-il noté, ajoutant que la nouvelle tarification des commissions de séjour sera désormais corrélée à la capitalisation boursière annuelle moyenne des entreprises (Vs capital social auparavant).
Arharbi a également précisé que l’adoption de nouvelles tranches tarifaires permettra aux petites et moyennes entreprises (PME) de bénéficier d’une baisse significative sur les commissions de séjour.

H. Dades

Voir aussi

Déraillement de train à Bouknadel : SM le Roi ordonne une enquête judiciaire

SM le Roi Mohammed VI a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire, pour élucider les circonstances …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.