samedi 25 janvier 2020

Affaire Bouchra Les ONG se mobilisent

Bouchra bouga torture par son mari jusqu  la mort 2013

A Sidi Bernoussi (Casablanca), l’affaire de Bouchra Bouga, une jeune lycéenne de 19 ans, décédée le 27 octobre dernier après avoir été violemment agressée par son mari, continue d’alimenter une vague d’émotion au sein des habitants de ce quartier.

Les ONG et les associations féministes, qui ont décidé d’exprimer leur colère, se mobilisent pour que la justice punisse un mari accusé du meurtre par la famille de la victime. Un comité d’avocats s’est constitué il y a quelques jours pour que justice soit faite dans cette affaire digne d’un feuilleton de série noire: kidnapping, viol, séquestration, chantage, violence et maltraitance, pendant plus de trois mois… Bref, la jeune lycéenne, qui venait à peine de décrocher son baccalauréat, a goûté à toutes les souffrances.
Selon les déclarations de la famille de la victime, qui s’est adressée au Centre d’écoute «Habiba Zahi» géré par l’Association marocaine pour les droits des femmes, Bouchra aurait subi toutes sortes de violences que l’on pourrait imaginer et qui portent atteinte à la dignité humaine.
«Nous avons eu des témoignages émouvants et bouleversants de la mère de la victime qui aurait été kidnappée en juillet 2013. Après une disparition de trois jours, la famille aurait reçu un appel de son agresseur qui allait devenir son mari le 5 juillet 2013. Impuissante et sous la menace du mis en cause, la famille a ainsi été mise devant le fait accompli. Pendant plus de trois mois, la jeune fille a subi des violences de la part de son agresseur. Isolée, frappée, violée, crâne rasé et même… ligotée à côté des chiens, la jeune Bouchra allait être soumise à un traitement inhumain et sans fin, d’après les déclarations de la famille… Jusqu’au jour où elle a pu s’échapper et rejoindre sa famille, le 27 octobre. Mais son mari l’a rattrapée, frappée en pleine rue (coups et blessures) et ramenée à la maison. Une demi-heure après, la famille allait apprendre que la jeune Bouchra avait décédé. On lui a dit que Bouchra s’était suicidée. Ce que la famille a rejeté et rejette aujourd’hui fortement en appelant à une enquête juste et équitable», indique Amina Fouzri du Centre d’écoute Habiba Zahi. Celle-ci ajoutera que l’affaire de Bouchra Bouga fait actuellement l’objet d’une grande mobilisation. «Cette mobilisation a pour objectif premier de rendre hommage à la jeune défunte et de faire en sorte que son émouvante histoire ne sombre pas dans l’oubli», note pour sa part Najat Razi, présidente de l’AMDF. «Cette affaire est la triste illustration de ce que vivent au quotidien des femmes victimes de violences commises par des hommes qui ‘ont le droit de vie et de mort’ sans pour autant avoir à s’inquiéter ou à craindre la justice», a-t-elle lancé.
Fatima Zohra Chaoui, présidente de l’AMVEF et également membre du comité d’avocats, tient pour sa part à souligner à ce sujet: «Par notre soutien à la famille de Bouchra, ce n’est pas seulement la défunte que nous soutenons… En fait, on veut attirer l’attention du gouvernement sur les autres cas. C’est malheureux et honteux de voir une jeune fille à cet âge trouver la mort à cause de la violence. Nous allons mener une action de protestation à tous les niveaux et par tous les moyens pour que cela cesse et pour dénoncer ces criminels qui échappent à la punition».
Pour obtenir gain de cause, la famille de la victime, qui refuse l’idée du suicide, a porté plainte contre le présumé tueur. La procédure judiciaire suit donc son cours et le mari coupable est en prison. La première audience de cette sordide affaire aura lieu le 3 décembre prochain. Le même jour, les associations féministes comptent tenir une manifestation devant le tribunal pour dénoncer les violences que la victime Bouchra a subies pendant plus de trois mois, a-t-on indiqué.

Naïma Cherii

Voir aussi

Laâyoune : L’Union des Comores va ouvrir une ambassade au Maroc en janvier 2020

Laâyoune : L’Union des Comores va ouvrir une ambassade au Maroc en janvier 2020

L’Union des Comores a décidé d’ouvrir une ambassade au Maroc “en janvier 2020”, a annoncé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.