Trump et l’Europe : Haro sur l’automobile allemande

L’Union européenne (UE) devient-elle le nouveau «grand méchant loup» du président américain Donald Trump? Sur le bureau de ce dernier, repose un rapport confidentiel –supposé très critique– sur les importations d’automobiles européennes aux Etats-Unis.

En s’appuyant sur ce document, Donald Trump pourrait taxer lourdement l’industrie automobile européenne; une menace qu’il a déjà évoquée à de multiples reprises. Si elle se concrétisait, cela pénaliserait d’abord l’Allemagne, premier exportateur automobile du Vieux continent, mais aussi tous les autres pays, via les chaînes de valeur industrielles: Italie, Royaume-Uni, Europe centrale et France avec ses équipementiers.

Le ton est monté de part et d’autre de l’Atlantique, au sujet du secteur aéronautique et de la taxation du numérique. Or, tandis que les discussions commerciales semblent s’apaiser entre les Etats-Unis et la Chine, «cela pourrait rendre les choses plus dures avec l’Europe», souligne Esty Dwek, stratégiste chez Natixis IM. Trois contentieux entre l’Union Européenne et les Etats-Unis risquent désormais de s’enflammer à tout moment.

Depuis 2004, les Etats-Unis et l’Union européenne s’accusent mutuellement devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’aides publiques illégales, au bénéfice de leurs constructeurs d’avions respectifs, Boeing et Airbus. La Maison-Blanche a publié une liste de possibles représailles américaines, à savoir 11 milliards de dollars de droits de douane sur des importations européennes: avions de ligne, produits laitiers, vin…

La Commission européenne prépare aussi sa riposte, mais reste prête à la discussion. «L’intérêt des Etats-Unis, comme l’intérêt du continent européen et de la France, c’est de trouver un accord à l’amiable», a réagi Bruno Le Maire. Alors que la croissance mondiale ralentit, le ministre français de l’Economie «ne pense pas que nous puissions nous permettre un conflit commercial, même sur les seules questions de l’industrie aéronautique, entre les Etats-Unis et l’Europe». Les deux économies s’efforcent, depuis des mois, de concrétiser une entente commerciale annoncée en juillet 2018, notamment en négociant un accord limité aux biens industriels.

PZ

Voir aussi

Etats-Unis Le bilan des décès franchit le cap des 200 mille morts

Les États-Unis franchissent le cap des 20 millions de cas du Covid-19

Les États-Unis ont débuté l’année 2021 en franchissant vendredi un nouveau seuil sinistre avec 20 …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.