Maroc, Roi, vaccins et immunité | Quel prix faudra-t-il payer ?

Maroc,Roi,vaccins,immunité

Commençons par le Maroc et plus précisément par le Roi, SM Mohammed VI.

Avez-vous perçu cette atmosphère assez particulière dans laquelle baignent les Marocains, ces derniers jours…? Un sentiment de fierté, diffus, mais tellement présent, quasi-palpable…

La fierté d’être Marocain Résidant à l’étranger, quand le Roi surprend les Marocains du Monde avec des décisions inédites mettant à leur portée le retour au pays et des vacances auprès des leurs, eux qui pensaient être privés de ce bonheur, cette année encore, du fait de la crise sanitaire. Un bonheur qui, en passant, a également été partagé par tout un ensemble d’acteurs du secteur du tourisme, qui ont vu les affaires reprendre et leurs activités redémarrer concrètement…

La fierté d’être Marocain tout court, quand le Roi surprend cette fois-ci le monde entier en révélant l’entrée du Maroc dans le cercle très restreint des pays producteurs de vaccins… En commençant par le vaccin anti-Covid Sinopharm, dont il a obtenu la licence suite à un partenariat majeur avec la Chine et le 5ème plus grand groupe manufacturier de médicaments dans le monde, le groupe suédois Recipharm ! Fort d’une industrie pharmaceutique déjà performante et néanmoins ambitieuse, le Maroc se lance dans la Health-Tech (technologie de la santé) avec assurance et détermination.

Comment ne pas reconnaître au Roi Mohammed VI son coup de génie anticipatif et sa stratégie visionnaire, lui qui a dès le début de la pandémie, su ce qu’il voulait pour son pays en le faisant participer aux essais cliniques du vaccin Sinopharm et en négociant l’accord de transfert de technologie qui suivrait…? Lui qui n’a pas lâché prise malgré les embûches, téléphonant personnellement au chef de l’Etat chinois il y a tout juste un an (août 2020) pour concrétiser ce projet ?

A la fierté ambiante se mêlent, au Maroc, un mélange de reconnaissance, de joie, de sentiment de sécurité sanitaire… En plus d’une réelle admiration pour le Roi.

Même les plus grincheux et ceux qui, ici ou ailleurs, ont fait de leurs attaques contre le Maroc et sa monarchie leur (prospère) fonds de commerce, ont bien dû se rendre à l’évidence et reconnaître à SM Mohammed VI son incontestable virtuosité, tant en pro-activité qu’en réactivité.

Reste la mise en œuvre qui, quand le Souverain prend les choses en mains, on peut en être sûr, ne traînera pas. De même que, compte tenu de la stature des acteurs qui sont engagés dans ce projet (le PDG de Sinopharm et celui de Recipharm ont personnellement participé, à la cérémonie de son lancement), la production à court terme de 5 millions de doses de vaccin anti-Covid, peut être considérée comme garantie.

Les professionnels parlent d’une petite poignée de mois, avant que le Maroc ne s’assure son autosuffisance vaccinale et n’atteigne l’objectif tant attendu de l’immunité collective (soit au moins 80% de la population vaccinée). Et ce, afin que la vie reprenne son cours normal. Afin aussi que l’économie nationale puisse se redresser complètement.

Mais encore faut-il, pour une définitive sortie du tunnel, que l’ensemble de la population y mette du sien ! Or, nous l’avons tous constaté, ces derniers jours –et les chiffres quotidiens des contaminations, affections et décès, l’attestent- c’est loin d’être le cas.

Les autorités sanitaires ne cessent de mettre en garde contre une recrudescence de la pandémie. D’autant qu’à la souche première du virus, se sont ajoutés ses variants encore plus virulents et résistants. Notamment celui qui sème la terreur en ce moment, dans le monde et chez nous: le Delta +, qui se caractérise par une forte contagiosité, 60% supérieure à celle du variant anglais qui, lui-même, est 40% plus transmissible que la souche 1ère !

Mais nombreux sont les inconscients qui n’en ont cure. Dans la rue, les piétons ne remettent leur masque qu’à l’approche d’un policier, comme s’il ne s’agissait pas de protéger leur vie, mais de se protéger d’une contravention. Dans les bus et les tramways qui affichent que le port du masque est obligatoire, personne –ou presque- n’en porte.  Ne parlons même pas des marchés, souks, médinas et quartiers populaires, où aucune distanciation physique n’est prise en compte…

Les vacances, les retrouvailles familiales et la soif de fêtes et de liberté d’action, font oublier à la grande majorité des citoyens que le virus est toujours là… Et les dangers qui vont avec !

Tout le monde entend qu’une 3ème vague nous pend au nez, mais entendre n’est pas écouter…

La question est: quand donc réaliserons-nous qu’une telle inconscience risque d’anéantir tous ces efforts du Roi dont nous sommes si fiers ? Et que si les initiatives du Roi tirent le pays vers le haut, ces comportements irresponsables le tirent vers le bas. Quand donc comprendrons-nous cela ? Ou quel prix faudra-t-il payer pour qu’on le comprenne ? Les morts, les malades, les chômeurs et les dégâts économiques infligés par la pandémie jusqu’à présent ne suffisent-ils pas ? 

Bahia Amrani

Voir aussi

Septembre 2020 | Eté pourri. Rentrée pourrie ?

Non. Cet été 2020, il n’y avait pas de torpeur estivale dont nous aurait tirés …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.