Le Maroc engagé à soutenir les initiatives de protection du patrimoine culturel dans les zones de conflits armés

Le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a réitéré, mardi à Rabat, l’engagement du Maroc, en application des Hautes Orientations Royales, à soutenir toute initiative visant à protéger et valoriser le patrimoine culturel dans les zones de conflits armés.

Intervenant lors d’un colloque international organisé par la Commission nationale du droit international humanitaire (CNDIH), sous le thème de la protection des biens culturels en droit international humanitaire, M. Bensaid a affirmé l’engagement du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et ses conséquences, notamment au niveau culturel, notant que le Royaume met son expertise en termes de restauration, de conservation et de promotion, à la disposition des pays victimes de terrorisme et des catastrophes naturelles.

Il a également souligné que le Maroc, qui a choisi la voie du multilatéralisme, continuera à investir dans la préservation du patrimoine mondial, rappelant, dans ce sens, les efforts du Royaume en matière de protection des biens culturels, dont l’adhésion à la Convention de La Haye et à son premier protocole en 1968, puis la ratification du deuxième protocole additionnel en 2013.

En matière de lutte contre le trafic illicite des biens culturels, M. Bensaid a indiqué que le Maroc collabore sur ce sujet avec ses partenaires internationaux, dans le cadre de l’activation de la Convention de l’UNESCO de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturel.

À cet égard, il a évoqué la récupération d’un artefact datant de 56 millions d’années en 2022, qui a été exporté de manière illicite aux États-Unis d’Amérique, notant que le Royaume, soucieux de préserver son patrimoine national, a récupéré, en 2021, quelque 25.000 pièces archéologiques, patrimoniales et géologiques.

Le Royaume a également ratifié la Convention de l’UNESCO de 1972 pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, “un des cadres juridiques les plus importants, réglementant la coopération internationale en la matière”, a-t-il ajouté.

Ce colloque international, a souligné le ministre, contribuera à promouvoir l’échange d’expertises et d’expériences et permettra de dégager des recommandations, à même de consolider la présence du Maroc sur la scène internationale en matière de préservation du patrimoine culturel et faire du Royaume un pionner dans ce domaine sur le plan continental.

LR/MAP

,

Voir aussi

Abdellatif Hammouchi,Andrei Augusto Passos Rodrigues,Brésil,DGSN

DGSN | Hammouchi signe un mémorandum d’entente avec son homologue brésilien

Le Directeur général de la Sûreté Nationale et de la Surveillance du Territoire, Abdellatif Hammouchi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...