L’Algérie maintient le différend sur le Sahara Marocain pour servir ses visées dans la région

Algérie,Sahara marocain,La Voz del Arabe,Maroc,Tindouf,polisario

Le régime algérien, à l’origine de la création du conflit autour du marocain, maintient délibérément ce différend artificiel pour servir ses visées dans la région, souligne le journal mexicain “La Voz del Arabe”.

Dans une tribune signée l’expert en relations internationales et ancien ambassadeur du Mexique au , Andres Ordonez, la publication rappelle que “l’Algérie persiste, depuis la création du front séparatiste en 1973, à nier sa responsabilité dans la genèse et la perpétuation du conflit sur le marocain, au service de ses intérêts et ambitions”.

“Le monde entier est conscient du fait que l’Algérie s’entête à prolonger ce conflit artificiel, notamment par son refus de recenser les séquestrés dans les camps de sur son territoire, par les milices séparatistes du polisario”, a souligné M. Ordonez.

L’expert de l’Université nationale autonome du Mexique a fait remarquer que “seule une minorité dans le monde tolère encore les manœuvres du régime algérien concernant la question du (…) Ce pays est à l’origine de la création du front séparatiste et continue de garantir son existence et de perpétuer ses mensonges aujourd’hui démasqués partout dans le monde”.

Lire aussi
Sahara Marocain | La résolution 2602 du Conseil de Sécurité consacre la pertinence et la centralité du plan marocain d’autonomie

“Personne ne peut nier que l’Algérie veut s’emparer des territoires marocains pour servir ses intérêts, faire transiter sa production minière du sud directement vers l’océan Atlantique et contrarier le et son rayonnement dans la région”, a-t-il écrit.

C’est dans ce contexte, a fait remarquer l’auteur de cette tribune, qu’a “vu le jour, le projet polisario qui n’est qu’une simple marionnette mue par l’Algérie pour servir son agenda et ses intérêts”.

L’ancien diplomate a également rappelé que les envoyés personnels successifs du Secrétaire générale de l’ au Sahara ont confirmé la responsabilité et l’obstruction par l’Algérie du processus onusien en vue d’une solution à ce différend régional, notant que le Conseil de a confirmé également dans ses récentes résolutions, en particulier la 2602, que l’Algérie assume une pleine responsabilité dans le processus visant un règlement définitif de ce différend.

LR/MAP

Voir aussi

Nasser Bourita,Faisal bin Farhan Al Saoud,Maroc,Arabie saoudite

La session de la Commission mixte maroco-saoudienne, une impulsion à la coopération bilatérale

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Son Altesse le Prince Faisal Bin Farhan Bin Abdallah …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...