L’administration Biden en passe de prolonger l’urgence de santé publique (Covid-19)

COVID-19 | Le Sud des Etats-Unis frappé par une flambée de cas

L’administration américaine s’apprête à prolonger à nouveau l’urgence de santé publique face au , ce qui permet de maintenir les mesures ayant permis à des millions d’Américains un accès spécial à l’assurance maladie et aux services de télésanté.

Selon l’agence Bloomberg, qui cite un proche du dossier sous couvert de l’anonymat, cette prochaine prolongation devrait entrer en vigueur ce vendredi.

Face à la pandémie du , le américain de la Santé a renouvelé à plusieurs reprises l’urgence depuis sa déclaration initiale en janvier 2020.

« L’administration Biden a déclaré qu’elle donnerait aux États un préavis de 60 jours avant de mettre fin à l’urgence afin de laisser suffisamment de temps pour se préparer aux modifications de certains programmes et autorités de réglementation », ajoute le média américain. L’urgence de santé publique avait été prolongée pour la dernière fois en mai.

Cette mesure d’urgence a donné à des millions d’Américains un accès spécial au programme étatique et fédéral qui fournit une couverture santé aux populations à faible revenu.

Les régulateurs américains ont également utilisé des pouvoirs d’urgence pour autoriser les vaccins, les thérapies et les diagnostics à utiliser contre le .

Lire aussi
COVID-19 | Lancement de l’opération "Casa’Masquée"

En cas d’expiration de cette mesure, il serait difficile pour beaucoup d’Américains d’accéder aux prestations nécessaires pour se défendre contre l’infection et la maladie de Covid.

Les législateurs se sont engagés à prolonger l’accès accru à la télésanté jusqu’à cinq mois après la déclaration de la fin de l’urgence de santé publique.

Selon des estimations fédérales publiées la semaine dernière, la sous-variante d’Omicron connue sous le nom de BA.5 est désormais dominante aux Etats-Unis.

Cette variante la plus transmissible à ce jour du menace ainsi une nouvelle vague d’infections même parmi ceux qui se sont remis du virus assez récemment. Avec BA.4, une autre sous-variante, elle alimente une flambée de cas et d’hospitalisations.

D’après les autorités sanitaires, il n’y a jusqu’à présent aucune preuve que BA.4 ou BA.5 sont plus graves que les autres sous-variantes d’Omicron, mais lorsque davantage de personnes sont infectées, le nombre d’hospitalisations à cause du virus peut également augmenter.

LR/

Voir aussi

Maroc,Espagne,partenariat bilatéral,Rabat,Madrid,Opération Marhaba,Gazoduc Maghreb-Europe,gaz naturel,Coopération

Grâce à la Vision Royale, Rabat et Madrid avancent sur la voie d’une relation renouvelée

Grâce à une nouvelle doctrine diplomatique, portée par une Vision Royale novatrice, claire et holistique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...