La Royal Air Maroc lance sa ligne directe Casablanca-Pékin

La Royal Air Maroc lance sa ligne directe Casablanca-Pékin

Le lancement par la Royal Air Maroc (RAM) de la ligne aérienne directe Casablanca-Pékin, depuis le 16 janvier courant, constitue un point lumineux dans les relations sino-marocaines, écrit samedi l’Agence de presse Chine nouvelle (Xinhua).

Grâce à cette nouvelle route aérienne reliant, en 13 heures de vol, l’aéroport international Mohammed V de Casablanca à l’aéroport international de Pékin-Daxing, la compagnie marocaine relie, pour la première fois, le Maroc à la région de l’Asie de l’est et l’Océan Pacifique, fait savoir l’agence chinoise, notant que cette nouvelle desserte est de nature à répondre à une forte demande exprimée par les acteurs économiques des deux pays, et partant renforcer les relations économiques et commerciales entre le Royaume et la deuxième plus grande économie du monde.

Le Maroc et la Chine entretiennent d’excellentes relations, ajoute Xinhua, rappelant que le Maroc est le deuxième pays arabe et africain à établir des relations diplomatiques avec la Chine en 1958.

Les relations bilatérales, fait observer l’article, ont connu, ces dernières années, un trend haussier surtout après la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine en 2016, durant laquelle le Souverain et le Président chinois, Xi Jinping, ont procédé à la signature de la déclaration conjointe concernant l’établissement d’un partenariat stratégique entre les deux pays, qui a largement contribué au renforcement des relations bilatérales et à la création de nouvelles opportunités de coopération commune dans divers domaines.

L’agence Xinhua met également en avant les efforts incessants consentis par les gouvernements des deux pays amis, qui ont contribué au raffermissement des échanges entre les deux peuples dans les domaines culturels et touristiques, citant à titre d’exemple la signature de la convention de coopération culturelle 2016-2020 en sus de plusieurs autres initiatives, dont la création des instituts “Confucius” et les programmes d’apprentissage réciproque des langues chinois et arabe.

Depuis 2009, rappelle l’agence, trois instituts “Confucius” ont ouvert leurs portes à Rabat, Casablanca et Tanger, le but étant d’encourager les étudiants marocains à apprendre la langue chinoise et à renforcer les relations bilatérales de coopération culturelle et scientifique.

En 2017, la Chine et le Maroc avaient signé un mémorandum d’entente sur l’initiative “La Ceinture et la Route”, ce qui a donné un nouvel élan aux relations bilatérales, d’autant plus que “le Maroc jouit d’une position géographique stratégique au carrefour de l’Afrique et de l’Europe, ainsi que d’une forte dynamique et ouverture économique”.

Côté tourisme, Xinhua note que les échanges entre le Maroc et la Chine contribuent au renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays, précisant, chiffres à l’appui, que le nombre de touristes chinois a augmenté depuis la suppression en juin 2016 des visas pour les ressortissants chinois.

L’agence citant, l’ambassadeur de Chine au Maroc, M. Li Li, indique que cette mesure a fait augmenter le nombre de touristes chinois de moins de 20.000 touristes en 2016 à plus de 180.000 en 2018.

Les perspectives de coopération entre le Maroc et la Chine dans les domaines culturels et touristiques connaîtront, à coup sûr, une forte impulsion et de nouveaux horizons à la faveur de la célébration des deux pays de “l’année sino-marocaine du tourisme et de la culture” , une initiative qui renforcera les échanges mutules et le rapprochement des peuples.

Le périple du célèbre voyageur marocain Ibn Battuta en Chine, rappelle l’agence de presse chinoise, a “dessiné les premiers contours des relations entre la Chine et le Maroc et a constitué un trait d’union entre les deux pays depuis longue date”.

“Ce grand voyage témoigne de l’importance des ponts de communication culturelle qui représentent un élément de grande importance dans l’approfondissement des relations entre les pays”, fait observer l’article, formant le vœu que le partenariat stratégique entre la Chine et le Maroc contribuera à davantage de progrès et d’épanouissement au bénéfice des deux peuples amis.

Avec MAP

Voir aussi

Réforme des EEP Place à la bonne gouvernance

Réforme des EEP | Place à la bonne gouvernance

La réforme des établissements et entreprises publics (EEP), qui revêt désormais un caractère urgent compte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.