CEDEAO : Le Maroc en force en Afrique de l’Ouest

CEDEAO : Le Maroc en force en Afrique de l’Ouest

L’adhésion du à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest () permettra au Royaume de renforcer ses liens commerciaux en Afrique de l’Ouest.

Selon l’Oxford Business Group (OBG), ceci sera possible grâce notamment à des relations étroites avec l’ () et à une base industrielle croissante.
Rappelant que la vient de donner son accord de principe à la demande d’adhésion du , l’OBG indique que, bien que le Royaume ne partage aucune frontière avec ce bloc des 15 nations, son intégration à ce groupement va lui offrir la possibilité d’entrer dans cette zone de libre-échange qui affiche un produit intérieur brut (PIB) combiné de près de 562,2 milliards de dollars.
La demande d’adhésion du à la CEDEAO survient au lendemain de la signature, le 18 mai, de deux protocoles d’accord entre le Royaume et le Nigeria, le principal Etat membre de la CEDEAO en termes de population et de PIB.
Le 1er de ces protocoles fixe les modalités d’un partenariat entre la Nigerian National Petroleum Corporation, la compagnie pétrolière nationale du Nigeria et l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc, dans le cadre duquel les deux organismes assumeront conjointement la gouvernance, la gestion et le financement d’un qui reliera les deux nations.
Ce régional devrait bénéficier à plus de 300 millions de personnes. Au cours des deux prochaines années, les deux organisations se pencheront sur la réalisation d’une étude de faisabilité, ainsi que sur les études d’ingénierie et de conception d’avant-projet.
Le 2ème protocole d’accord définit les modalités du 2ème volet d’un accord bilatéral relatif aux engrais, appelé «Fertiliser Initiative».
Le premier volet du projet a été marqué par la réouverture de 11 usines de mélange d’engrais au Maroc, tandis que le second porte sur le développement d’une plate-forme d’échange de produits chimiques de base et le renforcement des réseaux de distribution locaux.
Si le Maroc s’efforce de renforcer les liens de coopération sur le continent africain, son principal partenaire commercial reste toutefois l’, qui représentait 55,7% des échanges et 61,3% des exportations en 2015, soulignent aussi les experts de l’OBG.

Lire aussi
Jean-Yves Le Drian à Bamako pour rencontrer les nouvelles autorités

Hamid Dades

Voir aussi

Prochain Sommet de l’UA : Le Maroc préside une réunion du sous-comité du COREP

Prochain Sommet de l’UA : Le Maroc préside une réunion du sous-comité du COREP

Le sous-comité du Comité des Représentants Permanents (COREP) des règles, normes et vérifications, a tenu, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...