Automobile-Maroc Six nouveaux projets pour développer les filières

Le positionnement du Maroc en tant que plate-forme de production et d’exportation compétitive pour les métiers de l’automobile, ainsi que le climat d’investissement au Royaume qui s’améliore de plus en plus, malgré la conjoncture internationale difficile, ont contribué en août à la réalisation de projets d’investissement dans le secteur automobile.

Automobile montage

Les projets d’investissement réalisés en août dernier dans le secteur automobile, dont l’enveloppe financière est de 360 millions de dirhams, vont générer à terme un chiffre d’affaires à l’export global de plus de 870 MDH et plus de 1.060 emplois directs.

Signés entre le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, le Fonds Hassan II et les entreprises opérant dans le secteur automobile, ces contrats d’investissement portent sur des projets de création de nouvelles unités industrielles ou d’extension des activités des entreprises existantes. Les projets intéressent plusieurs métiers de la chaîne de valeur du secteur automobile, dont l’injection et l’assemblage des pièces en plastique, la fabrication de composants pour véhicules utilitaires, le câblage automobile et l’emboutissage et le découpage de pièces métalliques. L’élargissement des métiers de la chaîne de valeur devrait augmenter l’intégration locale dans ce domaine -et spécifiquement celle verticale pour certains métiers- dans le dessein d’aiguiser l’offre marocaine, de négocier mieux avec d’autres constructeurs automobiles et de booster l’investissement dans des métiers jugés nécessaires pour le développement de la filière automobile au Maroc.

Que de filières à développer!

Pour le métier d’injection et d’assemblage des pièces en plastique, le contrat d’investissement, signé avec la société Process Industriels Delsur, porte sur un budget de103,5 MDH et devant générer, à terme, un chiffre d’affaires à l’export de 60 MDH et 81 emplois directs. A travers ce projet de création d’une unité industrielle à la zone franche de Tanger, la société Delsur compte accompagner les projets de ses principaux clients GMD, Antolin, Valeo et Jobelsa. Pour ce qui est de la fabrication des composants pour véhicules utilitaires, le projet porte sur un montant d’investissement de 63,4 MDH et devra générer, à terme, un chiffre d’affaires de 120 MDH, dont 24 MDH destinés à l’export, ainsi que 50 emplois directs.
Ce projet consiste à étendre l’activité de la société à travers la création d’une unité de fabrication de composants pour les véhicules utilitaires et semi-remorques pour le compte de ses clients, notamment FAR, Renault, Berliet, Volvo, Isuzu et Mitsubishi.
Le câblage automobile a fait l’objet de trois contrats d’investissements. Il s’agit d’un projet au profit de Leoni Bouskoura qui a nécessité une enveloppe financière de 61,1 MDH et devant générer un chiffre d’affaires à l’export de 30 MDH et 400 emplois directs. La société Leoni compte élargir son activité industrielle pour répondre à son principal client, Peugeot.
Le deuxième contrat d’investissement, signé avec Leoni Aïn Sebaâ, porte sur un budget de 40 MDH, en prévoyant un chiffre d’affaires à l’export de 250 MDH et 290 emplois directs créés. Ce projet consiste à augmenter la capacité de production de la société afin de satisfaire la demande de Renault Tanger Méditerranée.
Quant au troisième projet, signé avec Yazaki Morocco, il nécessite un investissement de 50,9 MDH. Il apporte un chiffre d’affaires à l’export de plus de 446 MDH et crée 200 emplois directs. Il consiste à augmenter la capacité de production de la société Yazaki Tanger afin de satisfaire la demande de ses principaux clients Renault, PSA, Ford et Nissan.
L’emboutissage et le découpage de pièces métalliques n’est pas en reste. En effet, un contrat d’investissement bénéficiant à la société SNOP porte sur un budget de 40 MDH et prévoit, à terme, la réalisation d’un chiffre d’affaires à l’export de plus de 317 MDH et la création de 40 emplois directs. La société SNOP Tanger compte étendre son activité de production des pièces métalliques découpées et embouties, et ce, en vue de répondre à la demande croissante de ses clients, Renault Tanger Méditerranée et les usines de Renault au Brésil et en Russie, ainsi que PSA.
Depuis 2009, l’industrie automobile a créé 31.500 emplois et généré un chiffre d’affaires à l’export excédant les 13,3 milliards de dirhams.

Voir aussi

cgem ccme mem

Mobiliser les MeM à contribuer au développement économique du Maroc (CGEM-CCME)

Une convention cadre de coopération visant à promouvoir la participation des Marocains du monde au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.