vendredi 20 octobre 2017

Maroc-Madagascar : des projets socio-économiques en partage !

roi_du_maroc_et_president_malgache

D’un investissement global de 220 MDH, assuré par la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, des projets à caractère hautement social ont été inaugurés par le Souverain à Madagascar.

C’est ainsi que SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, ont procédé, mercredi 23 novembre 2016 à Antsirabe, au lancement des travaux de construction de l’hôpital «Mère et enfant» et d’un complexe de formation professionnelle.

Réduire la mortalité maternelle et infantile

L’hôpital «Mère et Enfant», qui sera réalisé sur un terrain de 50.000 mètres carrés, dont 8.000 m2 couverts, mis à disposition par la commune urbaine d’Antsirabe, entrera en service en mars 2019. Cette infrastructure fournira des prestations concernant le traitement des pathologies de la mère et de l’enfant et la prise en charge des grossesses, en particulier les grossesses à risque. Parmi ses missions, figure aussi la contribution à la réduction de la mortalité maternelle et infantile, à la formation et au transfert des compétences médicales et paramédicales. Nécessitant un budget de 160 MDH, cette infrastructure sera édifiée entièrement en rez-de-chaussée pour une exploitation optimisée et sécurisée, avec une architecture intégrée au paysage urbain local et favorisant la fonctionnalité des espaces. L’hôpital sera doté de 70 lits, comprendra des blocs fonctionnels, communicant par des couloirs larges et éclairés, ainsi que des unités de soins intensifs et de réanimation maternelle, de néonatalogie pour la prise en charge des bébés à risque et de consultations gynécologiques et pédiatriques. L’établissement aura aussi un plateau technique composé de trois salles opératoires et d’autres pour l’accouchement et l’imagerie, ainsi qu’un laboratoire spécialisé. Les activités annuelles de cette infrastructure hospitalière devront concerner 1.200 naissances, 8.000 consultations de gynécologie obstétrique, 9.600 consultations pédiatriques, 1.800 actes de chirurgie d’urgence, 900 actes de chirurgie pédiatrique, 500 actes de chirurgie gynécologique et 4.000 cas médicaux.

Promouvoir les métiers porteurs

S’agissant du Complexe de formation professionnelle, il sera réalisé sur une superficie globale de 25.000 mètres carrés,  dont 8.000 m2 couverts. Nécessitant un budget de 60 MDH, dont 10 MDH d’assistance technique prise en charge par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), cet établissement sera opérationnel en octobre 2018. Il a pour objectif de doter les secteurs du Bâtiment et Travaux Publics (BTP), du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration des cadres nécessaires. Il vise aussi à satisfaire les besoins des opérateurs économiques en ressources humaines qualifiées, renforcer l’employabilité des jeunes, promouvoir leur insertion socioprofessionnelle et accompagner les grands chantiers de développement socio-économiques initiés dans le pays. Avec une capacité d’accueil de 1.000 stagiaires, le complexe, qui sera réalisé en partenariat avec l’OFPPT, le ministère malgache de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et la commune urbaine d’Antsirabe, assurera 21 filières de formation, dont 12 du secteur du BTP et 9 dans le domaine du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Il permettra la formation de techniciens spécialisés, ainsi que d’ouvriers qualifiés en maçonnerie, en plomberie sanitaire et en menuiserie, outre des électriciens spécialisés en bâtiment, des plâtriers, des carreleurs et des peintres vitriers.

L’hôpital «Mère et Enfant» et le Centre de formation professionnelle, qui verront le jour à Antsirabe, traduisent, selon les responsables malgaches, la volonté du Maroc d’accompagner Madagascar dans son souci de faire de l’élément humain un véritable moteur de développement.  

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Maroc/Croissance économique : Le yo-yo que décrit Jouahri

Croissance économique, inflation, déficit… Tout a été passé en revue par Abdellatif Jouahri, wali de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.