mercredi 23 août 2017

Les remous de l’IPO de Total Maroc

Arnaud le foll dg total maroc

Comme nous l’avons déjà annoncé, Total Maroc a reçu le feu vert pour son introduction en Bourse (IPO) tant attendue. Toutefois…

Ce 30 avril 2015, le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) a validé l’introduction en Bourse de la société Total Maroc. L’opération s’est effectuée via la cession de 1.344.000 actions, soit 15% des parts de Total Maroc. «A travers cette IPO, annoncée en mai 2014, lors de l’entrée du groupe saoudien Zahid International FZE dans son capital, Total Maroc renforce encore son ancrage dans le tissu économique marocain tout en poursuivant sa stratégie d’ouverture vis-à-vis de sa clientèle, de ses partenaires et de la communauté financière», a fait savoir Arnaud Le Foll, administrateur directeur général et représentant du groupe Total au Maroc, à l’occasion de l’introduction de ce dernier à la place financière casablancaise.
L’introduction en Bourse de Total Maroc s’inscrit dans une stratégie d’ouverture vis-à-vis de sa clientèle, de ses partenaires et de la communauté financière, dans une perspective de croissance et de développement.

«Nous sommes convaincus que le marché marocain de l’énergie et des produits pétroliers, en particulier, est un marché en croissance qui soutient les perspectives de Total Maroc. Il y a un potentiel de croissance important qui s’ouvre avec la libéralisation des prix du carburant», d’après Arnaud Le Foll. Concrètement, la cotation des actions Total se fait au premier compartiment, tandis que l’admission desdites actions aux négociations sur ce marché s’effectue selon la procédure d’Offre à prix ouvert. A cet effet, le prix par action est situé entre 455 et 535 dirhams (DH/action). Ce prix intègre le dividende de l’année 2014. A ce niveau de prix, la valorisation de Total Maroc se situe entre 4,1 et 4,8 milliards de dirhams (MMDH). S’agissant des souscriptions, elles ont commencé le 11 mai 2015 et s’étalent sur 5 jours, soit jusqu’au 15 mai courant inclus pour les salariés et les particuliers, tandis que les investisseurs institutionnels qualifiés ont bénéficié de 3 jours pour souscrire du 11 au 13 mai 2015 inclus.

Les petits porteurs lèvent un lièvre

Cependant, coup de théâtre, les membres du forum «Bourse-Maroc», connus par la pertinence de leurs analyses, ont découvert une erreur de calcul dans la note d’information relative à l’introduction en Bourse de Total Maroc. «Ce lundi 13 janvier, le forum Bourse-Maroc a alerté la communauté financière marocaine sur l’erreur de calcul survenue dans la note d’introduction de Total Maroc. On a choisi le premier jour de cotation du titre, car c’est un signal fort. Plusieurs de nos membres ont même déposé une requête auprès du CDVM. C’est un travail collectif», a confié au «Reporter» le fondateur et administrateur du forum Bourse-Maroc. Dans le tableau retraçant le plan d’affaires prévisionnel (page 40 de la note d’information), les montants des dotations aux amortissements ont été reportés sur la ligne des investissements, faussant ainsi tout le calcul pour les flux de trésorerie, une donnée importante dans la détermination de la valeur du titre.
Suite à la découverte de cette erreur, le CDVM a visé un avenant à la note d’information relative à l’introduction à la Bourse de Casablanca de Total Maroc. «Cet avenant apporte une modification de certaines données intermédiaires figurant sur le tableau de la page 40 de la note d’information relative à l’introduction en Bourse de la filiale du groupe français Total, visée par le CDVM en date du 30 avril 2015», précise le gendarme boursier. Les chiffres des lignes «amortissements» et «investissements» sur l’horizon 2020-2024, ainsi que sur le flux normatif qui figurent dans le tableau de calcul des Flux de trésorerie en page 40 de la note d’information sont donc remplacés par de nouveaux chiffres. Selon le CDVM, les chiffres relatifs aux amortissements avaient été reportés sur la ligne «investissements», au lieu de la ligne «amortissements», laquelle contenait, improprement, le calcul EBITA Impôt sur le résultat d’exploitation. «C’est une première dans l’histoire du Maroc: un avenant est publié par le CDVM faisant suite à l’alerte du forum Bourse-Maroc. A notre sens, les souscriptions doivent être déclarées non recevables et les formulaires revus», ont commenté les petits porteurs. Mais le gendarme de la Bourse estime que cette modification ne remet pas en cause l’exactitude des calculs des flux de trésorerie disponibles qui restent inchangés et n’a par conséquent aucun impact sur la valorisation résultant de la méthode DCF.
Néanmoins, la ligne investissement, entre 2020 et 2024, a été largement revue à la baisse par rapport à la version initiale, afin d’aboutir au même flux de trésorerie. Plus d’un milliard de dirhams se sont volatilisés entre la version initiale de la note d’information et l’avenant visé par le gendarme boursier.
A la limite on peut estimer qu’une erreur involontaire peut exister, mais le CDVM ne devait-il pas vérifier à la loupe la note d’information de l’introduction en Bourse de Total Maroc avant de la viser? Le moins que l’on puisse dire est que l’IPO de Total a mal démarré. Espérons qu’aucun dégât ne s’en suivra, ni pour Total, ni pour les souscripteurs…

Anas Hassy

………………………………………………..

Il a déclaré…

Arnaud Le Foll, administrateur directeur général et représentant du groupe Total au Maroc

«Total Maroc a atteint une certaine maturité qui inspire la confiance aux investisseurs. Le groupe Total compte énormément sur les ressources au Maroc. A travers cette introduction en Bourse, Total Maroc renforce encore son ancrage dans le tissu économique marocain tout en poursuivant sa stratégie d’ouverture vis-à-vis de sa clientèle, de ses partenaires et de la communauté financière. Nous sommes convaincus que le marché marocain de l’énergie et des produits pétroliers, en particulier, est un marché en croissance qui soutient les perspectives de Total Maroc. Il y a un potentiel de croissance important qui s’ouvre avec la libéralisation des prix du carburant. L’introduction en Bourse de la filiale de l’un des principaux groupes pétroliers mondiaux s’adresse à une large palette d’investisseurs, dont les salariés de Total Maroc qui auront ainsi la possibilité de participer au développement de leur entreprise».

Propos recueillis par AH

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.