Le gouvernement espagnol est directement responsable de la crise avec le Maroc

Maroc,Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain,international,europe,immigration-en-europe,afrique

Le gouvernement espagnol est directement responsable de la crise avec le Maroc, affirme le géopolitologue et politique français, Aymeric Chauprade.

“Avoir accueilli et caché un chef du Polisario recherché pour de nombreux crimes est une provocation incroyable. C’est l’origine de la brouille et tout le reste en découle», assure l’expert en géopolitique dans une réaction sur son compte twitter.

Fin avril, en pleine affaire “Ghali gate”, ce professeur en Sciences politiques et ancien député européen, avait qualifié l’accueil par l’Espagne du chef du “Polisario” de “véritable scandale d’État”.

“Le gouvernement espagnol face à un vrai scandale d’État: il a soustrait à la justice espagnole, avec la complicité de l’Algérie et sous fausse identité Brahim Ghali du Polisario lequel était sous mandat d’arrêt espagnol pour crimes contre l’humanité, torture, viols!”, avait alors affirmé Aymeric Chauprade en réaction à ce scandale.

L’accueil par l’Espagne du dénommé Brahim Ghali, de connivence avec l’Algérie et sous une fausse identité, a suscité de vives réactions à travers le monde. Responsables politiques, analystes et experts sont unanimes à qualifier cet acte hostile d’impardonnable et de grave provocation à l’égard du Maroc, un allié de taille pour le pays ibérique et l’Union européenne.

LR/MAP

Voir aussi

AP-UPM

UpM | Création d’un groupe de travail chargé de l’examen et du suivi de l’étape “post-Covid-19”

Le Bureau de l’Assemblée Parlementaire de l’Union Pour la Méditerranée (AP-UPM) a décidé de créer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.