L’accueil par l’Espagne du chef des séparatistes, un acte « qui ne saurait être toléré » par le Maroc

maroc espagne sahara

L’accueil par l’Espagne du chef des séparatistes du polisario, sous une fausse identité et de connivence avec l’Algérie, est un acte “qui ne saurait être toléré” par le Maroc, a affirmé l’expert italien en géostratégie, Massimiliano Baccolini.

Dans un article publié sur le site d’information Formiche, M. Baccolini relève que « la décision des autorités espagnoles de ne pas aviser leurs homologues marocaines de l’arrivée du chef des milices du polisario est un acte prémédité et un choix délibéré de l’Espagne, dont le Maroc prend pleinement acte et il en tirera toutes les conséquences».

L’accueil du dénommé Brahim Ghali, qui est poursuivi pour crime contre l’humanité et pour violation graves des droits de l’homme, est considéré comme “un acte de trahison envers le Maroc”, a-t-il dit.

Par ce comportement, l’Espagne « fait fi de l’esprit de bon voisinage» avec le Maroc, un partenaire privilégié de l’Union européenne, et en particulier de l’Espagne dans «la gestion des flux de migrants d’Afrique vers le Vieux Continent”.

Le Maroc est en première ligne également dans la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme et “joue un rôle central dans la lutte contre le trafic de drogue et dans la coopération en matière des migrations”, a-t-il poursuivi.

LR/MAP

Voir aussi

Parlement européen,Crise Maroc-Espagne

Des députés européens vent debout contre une résolution controversée sur le Maroc

Des députés européens de différents groupes politiques se sont érigés, jeudi à Strasbourg, contre l’initiative …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.