Face à des défis inédits, l’ONU lance un appel humanitaire record de 41 milliards USD

ONU,changement climatique,Covid-19,OCHA

L’ONU a lancé jeudi un appel humanitaire record de 41 milliards de dollars pour 2022, tant les besoins et les défis sont inédits dans un monde ravagé par le Covid-19, les conflits et le changement climatique.

Au total, 274 millions de personnes, soit une personne sur 29 dans le monde, devraient avoir besoin d’une aide d’urgence l’an prochain, un bond de 17% par rapport à une année 2021 déjà record, a expliqué le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), qui alerte sur l’ampleur de la famine.

Jamais le nombre de personnes ayant besoin d’aide « n’a été aussi élevé », a souligné Martin Griffiths, le sous-secrétaire général de l’ONU aux affaires humanitaires, au cours d’un point de presse à Genève.

Selon lui, fournir de l’aide à autant de gens « ne peut pas durer, et pourtant il faut que ça dure ». Là où 41 milliards de dollars seront nécessaires l’an prochain pour aider les personnes très vulnérables à travers 63 pays, il en fallait 35 milliards cette année et moitié moins il y a quatre ans.

Le grand rapport annuel de l’OCHA dresse un long catalogue de cette misère, où l’Afghanistan, l’Ethiopie et la Birmanie figurent en bonne place au côté du changement climatique, sans oublier la pandémie de Covid-19, qui entrera en début d’année prochaine dans sa troisième année et a déjà fait plus de cinq millions de morts officiellement, probablement deux à trois fois plus selon l’OMS.

Lire aussi
COVID-19 : La CNSS annonce des mesures de sécurité exceptionnelles

Le Covid-19 a jeté 20 millions de personnes dans l’extrême pauvreté au cours de l’année écoulée, souligne le rapport.

Elle a aussi plongé nombre de systèmes de santé dans le chaos, avec un effet délétère sur la lutte contre d’autres fléaux comme le VIH, la tuberculose ou le paludisme. Cette année, 23 millions d’enfants n’ont pas pu recevoir les vaccins de base.

Dans le même temps, le réchauffement climatique et son cortège de catastrophes naturelles pourrait contraindre 216 millions de personnes à trouver refuge ailleurs dans leur propre pays d’ici 2050.

C’est le changement climatique toujours qui fait de la famine « une possibilité aussi réelle que terrifiante pour 45 millions de personnes dans 43 pays », met en garde le rapport.

« Sans une action durable et immédiate, 2022 pourrait s’avérer catastrophique » dans un monde où 811 millions de personnes sont déjà mal nourries, dit le texte.

LR/MAP

Voir aussi

Bayt Mal Al-Qods,Hiver d’Al-Qods 2021

L’Agence Bayt Mal Al-Qods lance la campagne “Hiver d’Al-Qods 2021”

L’Agence Bayt Mal Al-Qods Al-Charif a lancé la campagne “Hiver d’Al-Qods 2021”, au profit des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...