vendredi 21 février 2020

CESE : Accélérer le programme Innov Invest pour mobiliser au moins 1 MMDH/an

CESE : Accélérer le programme Innov Invest pour mobiliser au moins 1 MMDH/an

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a préconisé, dans son rapport sur le nouveau modèle de développement, d’accélérer et de massifier le programme de soutien aux start-ups innovantes “Innov Invest” pour mobiliser un montant global d’au moins un milliard de dirhams (MMDH) par an.

Cette mobilisation nécessite de fournir des prêts d’honneur pour les porteurs de projets, de mettre en place un fonds de capital-risque publics-privés dédié aux différents stades de levée de fonds et de créer un réseau d’incubateurs et d’accélérateurs pour identifier, sélectionner et accompagner les porteurs de projets, a précisé le Conseil dans ce rapport intitulé “Le nouveau modèle de développement du Maroc: Contribution du CESE”.

Il s’agit aussi de créer un réseau national pour faciliter la mise en relation et l’échange d’informations en connectant les porteurs de projets, les incubateurs, les business angels, les entreprises, les grandes écoles, les universités, a ajouté la même source.

Parallèlement, le CESE a encouragé la mise en place de plateformes collaboratives régionales et d’espaces d’incubation de proximité des projets innovants au sein de technoparks, universités et écoles d’ingénieurs, estimant que l’augmentation des moyens permettra en particulier de donner une taille critique à même de professionnaliser l’accompagnement et d’attirer des accélérateurs, des co-investisseurs et des gestionnaires de fonds de capital-risque internationaux de référence.

Il a également recommandé de mettre en place des programmes publics de co-développement avec les entreprises et les centres de recherche sur des problématiques spécifiques portés par la commande publique et susceptibles de générer de nouveaux champions industriels, faisant remarquer que les thèmes peuvent être liés par exemple à la sécurité, l’efficacité énergétique, la santé publique, la gestion de l’eau, la productivité agricole.

Le conseil a, en outre, insisté sur la création des centres de recherche d’excellence dédiés aux technologies d’avenir (Intelligence artificielle, Big data, Blockchain, Fintech, Agritech, Biotech, Internet des objets, 5G, génomique). Fruit d’un large processus de concertation et établi selon une démarche participative, avec 58 acteurs et parties auditionnés et plus de 5.800 citoyens sondés, ce rapport constitue la contribution du CESE au chantier de réflexion autour du nouveau modèle de développement.

Il a été réalisé selon une approche réaliste et ambitieuse, tenant compte des changements rapides et forts de la société marocaine et des mutations économiques, sociales, technologiques et environnementales à l’œuvre à l’échelle internationale.

Avec MAP

Voir aussi

Elevage : Des actions pour faire face à la faiblesse des précipitations

Elevage : Des actions pour faire face à la faiblesse des précipitations

La direction régionale de l’Agriculture de l’Oriental mène plusieurs actions en faveur du secteur de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.