jeudi 23 novembre 2017

Le Centre régional de transfusion de Meknès a-t-il encore jeté des poches de sang ?

Les réseaux sociaux se sont enflammés autour de l’affaire «des poches de sang jetées à la poubelle par le centre régional de transfusion de Meknès». Faits graves s’ils étaient vrais. Qu’en dit le ministère de la Santé ?

Alors que plusieurs centres de transfusion sanguine font actuellement face à une grande pénurie de sang, des informations circulent, depuis deux jours, sur les réseaux sociaux, selon lesquelles «un volume consistant de sang – qui pourrait être contaminé- a été jeté à la poubelle, à cause de la négligence du personnel du centre régional de transfusion de Meknès». L’information s’est propagée, mercredi 16 aout, sur les réseaux sociaux. A en croire cette information, le Centre régional de transfusion sanguine à Meknès serait donc au cœur d’un nouveau scandale (après celui de 2014). A la base, des images, qui ne manquent pas de susciter la colère des donneurs de cette ville, montrent en effet un nombre important de poches de sang dispersées à l’entrée de l’établissement de transfusion sanguine de la ville impériale. Ces images sont annoncées par ces informations comme des images récentes. Or la réalité étant qu’elles ont été prises en 2014, déclare au Reporter le directeur du Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie, Mohamed Benajiba. Pour ce responsable, qui ne décolère pas, il s’agit d’une manœuvre pour «dissuader les marocains de donner leur sang, surtout pendant cet été où les centres de transfusion sanguine connaissent une grande pénurie de sang».

Du côté du ministère, des sources officieuses se veulent fermes et rejettent aussi ces informations. Dans un communiqué, le ministère de la Santé fait le point pour rassurer l’opinion publique. «Ces informations sont loin de la vérité et sont infondées. Les images ayant été véhiculées sur les réseaux sociaux datent de 2014, quand une commission d’enquête, présidée par le directeur du Centre national de transfusion sanguine, s’était alors rendue dans le centre régional de Meknès pour mener une enquête sur une affaire de poches de sang jetées par des employés devant le centre.  Des mesures administratives et des sanctions avaient été prises à l’encontre de toutes les personnes impliquées dans cette affaire», indique-t-on. Le ministère a aussi relevé que la rediffusion de ces «anciennes images», dans ce contexte où il y a une grande pénurie dans tous les centres de transfusion sanguine, porte atteinte à la sécurité sanitaire et les allégations publiées à cet égard portent également atteinte aux efforts déployés par le ministère pour garantir des services sanitaires à la hauteur des attentes des citoyens. Le ministère s’est, par ailleurs, dit étonné de cette «information intox» qui coïncide avec la campagne de sensibilisation menée par le ministère et par le Centre national de transfusion sanguine pour encourager les donateurs à donner leur sang pour faire face à la pénurie qu’il y a actuellement dans les stocks de sang.

Naîma Cherii

Voir aussi

Maroc : Le Roi Mohammed VI reçoit le président de la Commission de l’UA

SM le roi Mohammed VI a reçu, vendredi 3 novembre 2017  au Palais royal de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.