Espagne | Des victimes des actes criminels du polisario manifestent devant l’hôpital où est admis le dénommé Brahim Ghali

Espagne,Brahim Ghali,Algérie,Polisario,Sahara marocain

Plusieurs victimes des atrocités commises par le chef des séparatistes du polisario, le dénommé Brahim Ghali, ont exprimé, samedi devant l’hôpital San Pedro de Logroño, qui accueille ce criminel notoire, leur indignation et colère face à l’attitude du gouvernement espagnol d’autoriser l’accès à son territoire d’un recherché par la justice pour des crimes de génocide et de terrorisme.

Venus de plusieurs villes voisines, ces victimes ont souligné que ce criminel doit répondre de ses actes devant la justice pour les graves accusations qui pèsent sur lui.

Brandissant des pancartes dénonçant l’entrée illégale du dénommé Brahim Ghali en Espagne sous une fausse identité et exigeant la réactivation de la poursuite judiciaire contre ce mercenaire, les participants à cette manifestation ont demandé instamment au gouvernement espagnol de se conformer au mandat d’arrêt émis par le juge José de la Mata de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole.

Dans un communiqué lu à cette occasion, les victimes des actes criminels du polisario ont réclamé l’arrestation immédiate du dénommé Brahim Ghali et l’extradition de ses complices dans les plus brefs délais.

Ils ont également appelé, au nom de toutes les victimes des actes criminels commis par les séparatistes, le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez à assumer sa responsabilité et à rendre justice aux victimes espagnoles du polisario au lieu d’accueillir un repris de justice en violation du droit national et international.

La presse locale a largement évoqué cette manifestation de protestation, notamment le journal “La Rioja” et le portail d’information général “tribunalibre.info”.

L’accueil par l’Espagne du chef des séparatistes sous une fausse identité et avec des papiers falsifiés en coordination avec l’État algérien a suscité de vives réactions de réprobation et de condamnation à travers le monde.

Le pays ibérique est accusé d’aider un criminel de guerre à s’extirper de la justice et de cautionner ses actes.

LR/MAP

Voir aussi

L’accueil par l’Espagne du chef du “polisario” est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc

L’accueil par l’Espagne du chef des milices séparatistes du “polisario”, sous une fausse identité et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.